Automobilistes parisiens, préparez-vous : ce dimanche 25 septembre 2016 sera piéton dans tout Paris ! Quelques jours après Bruxelles, c'est en effet le jour choisi par la Mairie de Paris pour organiser sa nouvelle Journée Sans voiture. Et face au succès de l'an dernier, le dispositif a été multiplié par cinq cette année. Organisé de 9h à 18h (toutes les infos sur le site dédié), il concerne pas moins de 45% de la capitale, soit 650 km de voies, 3.750 hectares ou près de 38 km2.

La Journée sans voiture est une initiative évidemment louable et nécessaire, qui a pour but de modifier les comportements quant à l'usage de la voiture et bien sûr de lutter contre la pollution de l'air liée au trafic routier. Mais elle véhicule également une image négative de l'automobile, d'une industrie qui fait partie de nos fleurons, en pleine évolution avec l'avènement des voitures électriques.

Lire : Le Mondial de l'Automobile n'a plus rien de mondial !

Cette Journée sans voiture du 25 septembre intervient surtout à quelques jours seulement de l'ouverture de l'un des plus gros événements français, le Mondial de l'Automobile de Paris. Organisé tous les deux ans, le salon qui ouvrira ses portes au public le 1er octobre, vit une édition 2016 difficile avec nombre de constructeurs qui se sont désistés, de Ford à Lamborghini, en passant par Volvo, Bentley, Aston Martin... entre autres ! Un climat suffisamment pesant sur un salon qui, comme son nom l'indique, devrait faire rayonner la France, au moins pendant 15 jours, à l'international. Au lieu de ça, on organise une Journée sans voiture quelques jours avant. Comme si le Mondial et toutes ses voitures n'était pas le bienvenu. Pourquoi justement ne pas mettre en valeur et en lumière les efforts d'une industrie qui, loin d'être irréprochable comme on a pu le voir notamment avec le Diesel Gate, se tourne de plus en plus vers les énergies renouvelables ?

Une Journée sans voiture qui envoie un signal négatif sur l'industrie automobile à quelques jours du Mondial alors même que certains constructeurs imaginent justement des solutions pour laisser les voitures en dehors des centre villes. À l'image de Peugeot et de son nouveau 3008 qui propose par exemple une trottinette électrique en option, rechargeable dans la voiture, et qui permet d'être mobile en ville, sans une once d'émissions de CO2.

Le mieux est encore de participer aux deux, à la Journée sans voitures pour affirmer qu'il est nécessaire de faire quelque chose pour notre planète, et de venir au Mondial de l'Automobile de Paris dès le 1er octobre pour découvrir les différentes initiatives de l'industrie automobile !