Face aux affaires d’expertises frauduleuses, remettant en circulation des véhicules endommagés, le gouvernement souhaite rendre disponible à tout acheteur d’un véhicule d’occasion l’historique des réparations importantes survenues sur ce véhicule.