Contrairement à ses rivales d'alors, la StreetKa dispose d'une capote en toile, et non d'un toit rigide. Absolument remarquable sur le plan esthétique (Ghia et Pininfarina sont passés par là), le petit roadster à l'ovale bleu est équipé d'un quatre-cylindre essence de 95 ch. Il a connu une existence très brève (2003-2005).