Malgré la grogne des automobilistes et des associations, Edouard Philippe a annoncé la baisse de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les axes secondaires. Cette mesure s'applique depuis le 1er juillet 2018. En tout, ce sont 400'000 kilomètres de routes bidirectionnelles, à deux voies sans séparateur, qui sont concernées (les routes à deux fois deux voies ne sont pas concernées).

Pour rappel, c'est sur ces axes qu'il y a le plus de victimes. En effet, l'an dernier, il y a eu 1911 morts sur les routes à double sens sans séparateur central.