Le 1er septembre 2018 marque l'entrée en vigueur du nouveau cycle d'homologation WLTP. Cette nouvelle réglementation oblige les constructeurs à tester leurs voitures dans des conditions de roulage plus réalistes. Ainsi, les données communiquées par les marques sur les consommations en carburant et les rejets en CO2 sont moins élitistes. Ce protocole a posé de nombreux problèmes aux constructeurs, qui ont dû s'adapter rapidement pour continuer à commercialiser leurs véhicules. De nombreux modèles ont été retirés du catalogue, afin de recevoir un filtre à particules.