Cette proposition a fait rire pas mal de monde quand elle est apparue au catalogue de la Mustang, mais force est de constater qu'elle a aussi permis à certains clients d'accéder à une Mustang à un prix plutôt raisonnable. Ce quatre cylindres développait 290 chevaux avant qu'il disparaisse du catalogue européen du constructeur, faute de demandes, puisque ce bloc était autant pénalisé que le V8. Pas dupes, les clients se rabattaient donc sur le V8 et le quatre cylindres ne se vendait quasiment plus.