En 2011, la cinquième génération de la BMW M5 basée sur la Série 5, connue en interne sous le nom de F10, a suivi. Exit le V10. Dans cette série, BMW est revenu au V8, mais en y ajoutant la technologie du turbo.

Pour être plus précis, il s'agit d'un double système de turbo à double volute avec un collecteur d'échappement à travers les rangées de cylindres. La récompense de cette complexité ? 560 ch, apprivoisés par une transmission à double embrayage à 7 vitesses et un blocage actif du différentiel sur l'essieu arrière.