Après avoir marqué les esprits avec la W116, Mercedes comptait réitérer l'exploit avec la W126. Et vous savez quoi ? C'est réussi ! Elle apporte bien évidemment son lot d'évolutions esthétiques, en "cubifiant" son dessin, mais en réussissant à obtenir un Cx de 0,36, ce qui est un résultat tout à fait remarquable pour une voiture des années 80.

D'un point de vue sécurité, c'est la première voiture au monde à passer le test du crash en décalé. Donc, en cas de choc décalé, les occupants ne sont pas broyés par le contenu de la baie moteur. Ce qui est, il faut se l'avouer, plutôt une bonne chose quand on veut rester en vie. En plus de protéger les passagers de leur voiture, cette nouvelle génération apporte son lot de sécurité en plus.

Avec désormais un airbag conducteur (à partir de 1981) et un airbag passager (1985), les deux passagers avants sont relativement bien protégés. Il faut comprendre que pendant de nombreuses années, les airbags ont été envisagés comme des solutions alternatives à la ceinture. Les conducteurs américains n'aimant vraiment pas se compliquer la vie avec ça. La marque à l'étoile n'est peut-être pas la première à proposer ce système. Mais elle est la première à envisager le duo ceinture/airbag comme un tout et non en misant uniquement sur l'une des deux technologies.

Les passagers arrière ne sont pas laissé pour compte. Ceux qui étaient des projectiles jusque-là sont désormais attachés par des ceintures 3 points. Encore une fois, Mercedes fait parti des premiers à équiper 4 ceintures de sécurité dans ses voitures. Il faut néanmoins pouvoir se payer cette sécurité.

Juste pour bien enfoncer le clou, c'est elle la Classe S la plus vendue avec 892'123 exemplaires.