Reposant donc sur la même plateforme que la Peugeot e-208, cette Corsa-e en reprend tous les attributs niveau conduite. 

Au volant, cette petite Corsa-e procure de belles sensations. En ville, elle se faufile sans un bruit, et avec une belle agilité procurée par une direction intuitive et un couple instantané de 260 Nm. On se prend également à jouer du levier central, repris chez Peugeot, pour augmenter ou pas le freinage régénératif, donnant à la fois du frein moteur et permettant de recharger la batterie. Presque de quoi ne plus toucher aux freins.

Trois modes de conduite sont disponibles dans cette Corsa-e, délivrant trois niveaux de puissance différents : Eco (82 ch), Confort (109 ch) et Sport (136 ch).

En revanche à l'intérieur, il y a du bon et du moins bon : on a à la fois un écran central plutôt bien intégré, permettant d'accéder à toutes les fonctions d'infodivertissement (à noter que les commandes de climatisation sont en dessous, avec de vrais boutons), et un écran d'instrumentation derrière le volant rectangulaire, mal intégré sous la casquette qui garde du modèle thermique la forme des compteurs.

D'ailleurs on regrette aussi le feeling un poi sportif que procure le petit volant de la e-208, alors qu'ici le volant est de taille normale.