Ce n'est que lorsque vous montez à bord - ce qui n'est pas chose facile vu le peu d'exemplaires construits - et que vous remarquez les trois boutons de verrouillage des différentiels que vous pouvez reconnaître que vous êtes dans un Mercedes Classe G.

Cet drôle d'engin que l'on doit au carrossier français Heuliez remonte aux années 90 et s'inspire d'un des modèles considérés comme plus luxueux à l'époque.

Pour mémoire, le modèle "standard" est le Contender XG, construit en 1997 en seulement trois exemplaires avec une carrosserie de coupé sur un châssis et une mécanique de G320 à empattement court et proposé sous la marque Status & Class. Ce qui est intéressant, c'est que la carrosserie a été construite en Italie, par une division de l'Opac à Rivalta, où l'un des exemplaires - celui peint en orange - est resté pendant quelques années.

Les deux autres, l'un bleu et l'autre peint avec une peinture irisée, devraient encore se trouver en Suisse. Heuliez a également proposé la variante Intruder (sur la photo), qui a adopté un toit rétractable très similaire à celui de la Mercedes SLK. Mais il s'agit d'une tentative qui est restée un prototype.