L'essor des cabriolets à toit dur, autrement appelés "coupé cabriolet", a commencé il y a 25 ans avec la première Mercedes SLK. Certains crieront au scandale en disant que d'autres, notamment Peugeot, avaient déjà inventé le toit rétractable. N'empêche que c'est le SLK qui lancera une mode, suivie par de nombreux constructeurs avec plus ou moins de réussite, jusqu'au récent retour des capote en toile

Dès 1994, Mercedes a présenté une étude se basant sur la Classe C, qui a fait ses débuts deux ans plus tard, et avec un toit capable de s'ouvrir ou de se fermer automatiquement en seulement 25'.

Aimée par les clients, la première génération ou R170 a été construite jusqu'en 2004 en 311'222 exemplaires. Deux autres générations verront le jour respectivement en 2004 (R171) et 2011 (R172).