Est-elle aussi réussie que la précédente génération ?

Après une précédente Fiesta ST absolument remarquable qui s'est hissée à maintes reprises tout en haut de la catégorie des citadines sportives, on attendait évidemment beaucoup de sa remplaçante. Après avoir été dévoilée en grande pompe, la petite dernière de chez Ford Performance avait laissé les aficionados d'automobiles assez sceptiques. Effectivement, au vu de la fiche technique, on ne peut pas vraiment dire que cela nous enchantait. Le downsizing était passé par là et le précédent moteur quatre cylindres 1,6 litre turbo de 182 chevaux, au tempérament bien trempé, laisse place à un bloc trois cylindres 1,5 litre turbo.

Trois cylindres dans un sportive ? Trois cylindres qui plus est jumelés à la fonction de désactivation d'un cylindre permettant d'économiser du carburant et des rejets de CO2 ? Oui, cela peut paraître étrange, mais ces caractéristiques sont bien à mettre au profit d'une sportive. Forcément, au moment de nous rendre aux essais de la voiture, des essais organisés dans l'arrière-pays niçois, nous avions une appréhension pour le moins négative. Et pourtant.

Ford Fiesta ST (2018)

Deux finitions pour deux philosophies

Esthétiquement, vous aurez sans doute remarqué son accastillage sportif plutôt réussi. Nous pouvons noter l'arrivée de boucliers ajourés spécifiques, d'un petit becquet de toit, de jupes latérales plus prononcées, d'une double canule d'échappement et de jantes spécifiques de 17 ou 18 pouces. La nouvelle Ford Fiesta ST gagne quelques centimètres par rapport à la précédente mouture. Elle dépasse maintenant les 4 mètres et culmine à 4,07 mètres tandis que l'ancienne mesurait 3,97 mètres. Ford propose sa petite sportive sous deux carrosseries différentes : trois et cinq portes. C'est assez rare pour le souligner puisque les citadines trois portes disparaissent peu à peu du catalogue, aussi vite que les moteurs diesel soit dit en passant.

L'autre nouveauté, c'est l'arrivée de deux versions bien distinctes dans la gamme : ST Pack et ST Plus. La première possède tous les attributs de la sportive, c'est-à-dire qu'elle est équipée de série du Pack Performance qui comprend la fonction Launch Control et le différentiel à glissement limité Quaife. Ça tombe bien, nous le verrons plus bas, c'est aussi la moins onéreuses des deux. En revanche, il faudra mettre la main à la poche pour quelques équipements, comme par exemple l'aide au stationnement à l'arrière (250 euros), la climatisation automatique (250 euros) ou encore l'écran tactile au centre (350 euros). La version ST Plus est plus chère d'emblée, mais est aussi plus cossue. Elle intègre de série de nombreux éléments liés au confort et à la technologie, mais elle ira en revanche vous facturer le Pack Performance moyennant 950 euros.

Ford Fiesta ST (2018)
Ford Fiesta ST (2018)

Flatteuse présentation

Soyons honnêtes, l'intérieur de la précédente génération commençait cruellement à vieillir. Le nouvel habitacle, développé de façon très psychologique, est plutôt ergonomique. Nous ne nous attarderons pas vraiment sur la qualité des matériaux, plutôt convenable dans la catégorie, puis dans tous les cas, au vu des tarifs pratiqués, avouons que c'est tout de même plutôt bien réalisé. Quelques spécificités viennent s'ajouter à cet habitacle dû au fait qu'il s'agisse d'une version sportive.

Ford Fiesta ST (2018)
Ford Fiesta ST (2018)

On note l'arrivée de sièges baquets Recaro au maintien parfait mais à l'assise un peu trop dure, d'un pommeau de levier de vitesses en aluminum, et d'un pédalier, lui aussi en aluminium, mais au placement assez maladroit qui nous empêche de nous adonner aux joies du talon-pointe. En termes de technologies, nous retrouvons tous les attributs classiques d'une citadine contemporaine. Si nous devons souligner une technologie en particulier, ce serait l'intégration de l'application de navigation Waze au système d'info-divertissement. Une fois votre smartphone branché, l'application va se retranscrire directement sur l'écran central de la voiture avec bien évidemment les mêmes spécificités que sur votre téléphone, sauf que celle-ci est maintenant utilisable directement via l'écran.

Ford Fiesta ST (2018)
Ford Fiesta ST (2018)
Ford Fiesta ST (2018)

Petit moteur, grandes prétentions

Le passage de quatre à trois cylindres, surtout pour une sportive, a de quoi étonner. Les préjugés allaient alors évidemment bon train avant même de l'avoir essayée. Une fois de plus, il ne faut pas toujours se fier aux préjugés. Ce petit moteur 1,5 litre EcoBoost suralimenté est doté d'une bi-injection et d'un système désactivant un cylindre à vitesse stabilisée ou en descente. Le système est assez bluffant d'efficacité puisque si on pouvait craindre quelques vibrations, la désactivation du cylindre est totalement imperceptible au point même de se demander s'il se désactive réellement.

Globalement, ce moteur est une excellente surprise et les ingénieurs ont très certainement dû faire ce qu'ils pouvaient faire de mieux, compte tenu du cahier des charges.

Même s'il ne bénéficie pas de l'allonge d'un moteur quatre cylindres, la disponibilité à bas régime est tout à fait impressionnante. Avec 290 Nm de couple dès 1600 tr/min, inutile de jouer des passages de rapport de trois en deux dans le sinueux, le bloc répond parfaitement et vous permet de rester sur le rapport supérieur. Comme énoncé plus haut, l'allonge n'est pas spectaculaire puisqu'au-dessus de 5000 tr/min le moteur s'essouffle peu à peu, mais c'est tout à fait compréhensible au vu de la cylindrée. La commande de la boîte, rapide et plutôt précise, est très agréable à utiliser, même si nous avons noté quelques à-coups à certains changements de rapport du fait d'une petite inertie du moteur à la levée de pied. Globalement, ce moteur est une excellente surprise et les ingénieurs ont très certainement dû faire ce qu'ils pouvaient faire de mieux, compte tenu du cahier des charges.

Ford Fiesta ST (2018)

Toujours aussi amusante ?

Plus lourde de 100 kilos par rapport à la version précédente (1283 kilos actuellement contre 1182 pour l'ancienne), elle n'en demeure pas moins toujours aussi agile et précise grâce à un châssis une nouvelle fois aux petits oignons. Avec un train arrière revu maintenant rivé au sol, la nouvelle Fiesta ST est plus efficace et passe plus vite à peu près partout. Il n'en demeure pas moins qu'elle devient toutefois assez amusante à la levée de pied avec un arrière-train qui a tendance à se délester, sans aucune intervention castratrice de l'ESP. Comprenez par là que la béquille électronique est toujours bien présente, mais les réglages sont globalement bien faits pour laisser ce qu'il faut de liberté afin de profiter de son tempérament sportif.

Avec le Pack Performance et le différentiel à glissement limité à l'avant, la voiture enchaîne les courbes à une vitesse assez impressionnante pour une petite GTI. Ce dernier remplit parfaitement son rôle et confère une agilité de premier ordre à la voiture. En d'autres termes, écraser la pédale de droite très tôt en sortie de courbe est un exercice dont on s'accommode plutôt bien. Les remontées de couple sont en plus de ça relativement bien canalisées dans la direction. On frôle le sans-faute. Concernant le confort, la nouvelle Fiesta fait bien évidemment mieux que l'ancienne génération, les nouvelles suspensions auto-adaptatives sont un peu plus souples même si parfois elles peuvent s'avérer toujours assez cassantes en compression, notamment pour les passagers arrière.

Ford Fiesta ST (2018)
Ford Fiesta ST (2018)

Conclusion, prix et consommations

En étant moins onéreuse d'environ 3000 euros par rapport à ses concurrentes directes, notamment les françaises, la nouvelle Fiesta ST semble être la bonne affaire dans le segment des GTI. Elle vient même sérieusement se frotter à la référence de la catégorie, la Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport, tout en étant aujourd'hui plus confortable. C'est donc un sacré tour que vient de jouer Ford à tous ses concurrents. Disponible à partir de 23'200 euros en France, même le malus de 690 euros dû au 136 g/km de CO2 nous paraît anecdotique. Les consommations semblent également tout à fait correctes puisque nos données relevées en conduite très dynamique dépassent assez rarement la barre des 10 l/100 km. Autant vous dire que les 6,0 l/100 km annoncés en usage mixte semblent loin d'être utopiques pour une fois.

Lire aussi:

Cette Fiesta ST a mûri. Désormais plus confortable mais aussi plus agile que sa devancière, malgré 100 kilos de plus sur la balance, c'est encore une sacrée voiture qui vient de nous être proposée par Ford Performance. C'est d'autant plus remarquable que le niveau est assez élevé en France avec une Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport saluée par l'Europe entière et une Renault Clio R.S. Trophy maintenant au niveau de ses prétentions. Ce n'était pas gagné au niveau de la fiche technique, mais la copie rendue est quasiment parfaite.

 
Points positifs Points négatifs
Comportement dynamique Assise un peu dure
Sonorité bien travaillée Moteur peu à l'aise à haut régime
Moteur volontaire à bas régime Pédalier un peu trop haut

Ford Fiesta ST

Motorisation Essence EcoBoost, trois cylindres en ligne, 1497 cm³, turbo
Puissance 200 chevaux / 290 Nm
Transmission Boîte manuelle à six rapports
Type de transmission Traction
0-100 km/h 6,5 secondes
Vitesse de pointe 232 km/h
Poids 1262 kg
Volume de coffre 311 à 1093 litres
Places 5
Economie de carburant Urbain : 7,6 l/100 km / Extra-urbain : 5,1 l/100 km / Mixte : 6,0 l/100 km
En vente 2018
Prix de base 23'200 €
Prix de la version testée 26'950 €

Galerie: Essai Ford Fiesta ST (2018)