Les ventes vont-elles décollées grâce à l'arrivée de ce nouveau moteur au catalogue ?

L'année dernière, nous vous donnions notre avis sur le premier pick-up d'une marque premium avec l'arrivée sur le marché du Mercedes Classe X, cousin technique des Nissan Navarra et Renault Alaskan. Disponible uniquement avec un moteur diesel quatre cylindres 2,3 litres d'origine Renault jusqu'à présent, les clients de ce genre d'auto étaient sûrement en attente d'une motorisation un peu plus huppée pour franchir le pas et s'offrir un pick-up à la fois robuste et cossu.

C'est maintenant chose faite avec l'arrivée sur le marché français d'une version 350 d équipée d'un V6 de 3,0 litres de cylindrée développant la bagatelle de 258 chevaux et 550 Nm de couple. Toujours exonéré d'écotaxes en France, le Classe X devrait séduire également quelques professionnels, non pas uniquement à la recherche de capacités off-road et de chargement, mais aussi à la recherche de quelque chose de plus cossu. Justement, concernant les professionnels, ceux-ci sont bien évidemment exonérés de TVS et de malus écologique s'ils optent pour le nouveau Classe X, mais ils conserveront la TVA puisque la voiture n'est pas disponible en simple cabine, condition sine qua non pour récupérer cette taxe.

Essai Mercedes Classe X V6

Le plus cossu des pick-ups ?

Mercedes a fait le choix de développer son propre habitacle a contrario de ses cousins techniques, les Nissan Navarra et Renault Alaskan. Résultat ? Un ensemble réussi avec des matériaux de bonne qualité. Cela n'atteint pas le niveau d'une Mercedes Classe E, et ce n'est pas sa vocation de toute façon, mais force est de constater que nous sommes à bord du SUV le mieux fini du marché avec le Volkswagen Amarok. Nous retrouvons des éléments moussés sur les parties hautes, tandis que les parties basses arborent du plastique dur, mais de bonne qualité, et très certainement assez robuste dans le temps.

Essai Mercedes Classe X V6
Essai Mercedes Classe X V6
Essai Mercedes Classe X V6

Premium mais aussi pratique

Grâce à ses voies élargies par rapport au Navarra et à l'Alaskan − pour y loger le moteur V6 − le Mercedes Classe X bénéficie de la benne la plus volumineuse de son segment puisqu'elle est la seule à pouvoir charger à plat une palette au format standardisé européen. Longue de 1,59 mètre, large de 1,56 mètre et avec 1,22 mètre entre les renflements des passages de roue, la benne peut recevoir jusqu'à une tonne en charge utile. Concernant la capacité de remorquage, Mercedes annonce 3,5 tonnes, de quoi tracter un van pour chevaux par exemple.

Évidemment, avec l'une des plus grandes bennes du marché, Mercedes a dû revoir certains points. La double cabine par exemple, avec des places arrière assez étroites. Les passagers bénéficient d'un faible espace aux jambes et d'une assise assez dure. Les grands gabarits ne seront pas non plus très à l'aise avec une garde au toit réduite en raison de sièges relayés quasiment au rang de gradins. Le dossier est en plus de ça un peu trop à angle droit, fatiguant donc sur de longs trajets.

Essai Mercedes Classe X V6
Essai Mercedes Classe X V6

Mieux à tout points de vue ?

À son arrivée sur le marché, le Mercedes Classe X n'avait pas vraiment l'étoffe de son blason. Pire encore, le Volkswagen Amarok le regardait de haut avec son moteur V6 de 258 chevaux et sa transmission intégrale permanente. Le Classe X arrivait sur le marché timidement avec un bloc quatre cylindre d'origine Renault culminant à 190 chevaux et une transmission intégrale enclenchable signée Nissan. Même si Mercedes ne renie pas son partenariat technique avec Renault et Nissan, il fallait toutefois proposer une déclinaison davantage en adéquation avec ce qu'attend un client Mercedes. De ce fait, avec son nouveau moteur V6 3,0 litres de 258 chevaux et sa boîte automatique à sept rapports, tout deux d'origine Mercedes, sans compter une transmission intégrale permanente, le Classe X peut maintenant aller affronter le Volkswagen Amarok sans complexes.

Essai Mercedes Classe X V6

Au volant, le bloc V6 offre beaucoup plus d'agrément au Classe X par rapport au quatre cylindres. Plus souple d'utilisation, les relances sont meilleures notamment grâce à un couple généreux de 550 Nm. Les performances sont d'ailleurs plutôt correctes puisque le 0 à 100 km/h est annoncé en 7,5 secondes. Pas mal pour un pick-up de 2285 kilos. À titre de comparaison, le Mercedes Classe X équipé du quatre cylindres de 190 chevaux réclamait 11,8 secondes pour cet exercice. Un gouffre entre les deux donc. Quelques petits défauts nous dérangent toutefois, dont deux principaux : la boîte de vitesses automatique à sept rapports d'une part. Trop élastique, les passages de rapports sont souvent assez lents à bas régime. D'autre part, la direction nous a paru bien trop démultipliée, ce qui nous donne cette désagréable impression d'avoir du chewing-gum entre les mains. Sur ce dernier point, c'est monnaie-courante sur quasiment tous les pick-ups, et au-delà de ça sur la majorité des vrais tout-terrains.

Côté technique, point de suspensions à lame sur ce Classe X, place au train arrière multibras. Les ingénieurs ont également élargi les voies de six centimètres et abaissé la garde au sol. Cela confère à notre Classe X un dynamisme plutôt surprenant, même si un pick-up reste un pick-up et que le tarage des suspensions demeure toutefois assez souple, notamment pour charger la benne. De ce fait, les suspensions ont parfois tendance à travailler dans le vide sur quelques aspérités. Globalement, le Classe X reste tout de même l'un si ce n'est le meilleur des pick-ups sur la route.

Essai Mercedes Classe X V6
Essai Mercedes Classe X V6

En dehors des sentiers battus, même si nous n'avons pas pu essayer comme il se doit les capacités off-road de la voiture en raison de conditions climatiques compliquées, le Classe X est équipé de tous les équipements nécessaires pour aller crapahuter : blocage du différentiel central, réducteur de boîte, contrôle de vitesse en descente, garde au sol rehaussée à 22 centimètres (en option à 299 euros), blocage du différentiel arrière (675 euros) et pneus mixtes (178 euros).

Conclusion, prix et consommations

51'708 euros, c'est le prix minimum qu'il faudra débourser pour le Mercedes Classe X en version 350 d. C'est 7253 euros de plus que le 250 d de 190 chevaux (44'455 euros) à niveau d'équipement équivalent. Cet écart se justifie d'une part par le moteur V6 et une transmission intégrale permanente, et d'autre part par trois équipements de série supplémentaires : l'accès et démarrage sans clé, la climatisation automatique et l'alerte de franchissement de ligne actif. Disponible sous deux niveaux de finition (Power et Progressive), le Classe X 350 d aurait toutefois pu être un peu plus généreux sur certains équipements, notamment avec le GPS qui reste en option sur les deux finitions (941 euros en Power et 1174 euros en Progressive).

Lire aussi :

En rajoutant quelques options, souvent indispensables à un véhicule qui se veut vraiment premium, il faudra plutôt débourser autour de 60'000 euros. Le pack à 1250 euros comprenant les caméras et les radars de stationnement est recommandé, tout comme la sellerie cuir (1212 euros) et le pack Style (1835 euros) pour avoir la panoplie complète d'un modèle haut de gamme. En termes de consommations, nous avons relevé des données mixtes autour de 12,6 l/100 km en alternant tout-chemin, un peu de montagne, de l'autoroute et de la conduite en milieu urbain.

Mieux armé, le Mercedes Classe X V6 est enfin le pick-up attendu par les clients. Avec seulement 500 ventes sur ses huit premiers mois de commercialisation en France, Mercedes attendait donc avec impatience ce nouveau moteur pour espérer faire décoller les ventes et surtout coller avec son image de marque. C'est aussi l'occasion de se mettre au niveau des Ford Ranger et Volkswagen Amarok. Si l'américain profite de tarifs assez avantageux (à partir de 42'060 euros), son cinq cylindres n'offrira pas les performances nécessaires pour suivre en bonne et due forme le Classe X. Quant à l'Amarok (de 51'624 à 57'960 euros), s'il est plus généreusement doté avec le GPS, la sellerie mi-cuir et la caméra de recul dès l'entrée de gamme, il ne dispose pas de boîte courte et sera donc moins à l'aise en tout-chemin.

 
 Points positifs  Points négatifs
Agrément du moteur V6  Boîte de vitesses un peu trop lente   
Pick-up très à l'aise sur la route   Direction atone
Transmission intégrale permanente  Rang arrière étroit

Mercedes-Benz Classe X 350 d

Motorisation Diesel 350 d, 6 cylindres en V, 2987 cm³, turbo
Puissance 258 chevaux / 550 Nm
Transmission Boîte automatique à sept rapports - 7G-Tronic
Type de transmission Intégrale permanente - 4Matic
0-100 km/h 7,5 secondes
Poids 2285 kg
Volume de coffre 965 kg (charge utile)
Places 5
Economie de carburant Urbain : 10,2 l/100 km / Extra-urbain : 8,3 l/100 km / Mixte : 9,0 l/100 km
En vente 2018
Prix de base 51'708 € (TTC)
Prix de la version testée 56'081 € (TTC)

Galerie: Essai Mercedes Classe X V6 (2018)