Une vraie réussite cette Peugeot 508 !

À force de voir des SUV partout, on se demande ce qui reste aux berlines. D’où le déplacement de priorités des constructeurs, modifiant leurs segmentations, faisant de ces véhicules surélevés les familiales d’hier. Et jouant la carte du coupé plaisir, pour ne pas dire sportivité, modérée bien entendu, pour les berlines. Et la nouvelle Peugeot 508 s’inscrit dans cette lignée des "coupés 4 ou 5 portes" initiés par des Audi A5 Sportback et autres premiums allemands.

Design agressif, montée en gamme tendant vers le premium, plaisir de conduire… Et si elle avant tous les atouts pour nous détourner le regard de ces SUV qui nous bouchent la vue ? Pour le savoir, nous sommes partis au volant de la 508 BlueHDi, dans sa finition haut de gamme GT.

Essai Peugeot 508 GT BlueHDi 180

Une berline attendue

Au nombre de pouces levés et de personnes qui s’approchent pour en savoir plus sur la voiture, on se rend très vite compte que cette Peugeot 508 est très attendue. Et pas seulement par les chauffeurs Uber ! Il faut dire que la nouvelle berline ne fait rien pour passer inaperçue. La canines à LED se voient de loin. La ligne tendant vers le coupé interpelle. Et la cinématique lumineuse des feux avant et arrière à l’ouverture de la voiture font le show. Façon K2000. À tel point qu’on dirait un "easter egg", les fameuses fonctions cachées, et complètement gadgets (pour ne pas dire geek) de Tesla. Mais ça en jette. Et il faut bien avouer que de la voir en vrai rend justice à cette 508 qui pouvait paraître un peu "too much" en photos.

Le gabarit est en baisse, le design est très équilibré. Que l’on aime ou pas, force est de constater que les designers de Peugeot, sous la direction de Gilles Vidal, frappent ici un grand coup.

Alors évidemment, notre finition GT fait le plein d’équipements, notamment avec ces jantes de 19 pouces diamantées. Les finitions inférieures seront sans doute un peu moins séduisantes.

Essai Peugeot 508 GT BlueHDi 180
Essai Peugeot 508 GT BlueHDi 180

Vraie montée en gamme

On commence à bien connaître désormais le iCockpit. Le petit volant, l’instrumentation centrale tournée vers le conducteur et les écrans, à la fois face au conducteur, configurable pour l'instrumentation, et au centre pour l'infodivertissement... Il est légèrement réinterprété ici dans la 508 et se montre plus élégant que jamais. Que ce soit dans la présentation comme dans le choix des matériaux, on sent vraiment une volonté de monter en gamme. 

Essai Peugeot 508 GT BlueHDi 180
Essai Peugeot 508 GT BlueHDi 180

Le point noir de la nouvelle Peugeot 508, et quelle que soit la motorisation, reste l'accès à bord. Il n'y a pas de miracle, on ne peut pas offrir une ligne de coupé comme celle-là, et faciliter la montée dans le véhicule. À l'arrière encore plus qu'à l'avant. Et si vous avez un bébé en siège auto, vous allez vite comprendre votre malheur ! En revanche mention spéciale pour les portières sans cadres, très élégant, et très premium.

Petit mot sur le coffre, très facile d'accès grâce à son hayon, mais qui perd un peu en volume, en raison de la chute de toit de la berline qui voulait se faire aussi belle que le coupé. La 508 propose de 487 à 1537 litres. C'est un peu moins bien que sur le modèle qu'elle remplace quand les sièges arrière sont en place.

Essai Peugeot 508 GT BlueHDi 180

Une routière réussie

Si l’on est bien installé dans cette Peugeot 508, surtout dans cette très cossue finition GT, on est prêt à avaler les kilomètres. Et ça, la Française le fait avec brio. On se sent très vite à l’aise à son volant. À son petit volant. Pourquoi aucun constructeur n’a suivi la firme de Sochaux là dessus ? La maniabilité, le plaisir, la précision, tout y est. Un bonheur. Alors certes le bloc BlueHDi de notre essai, de 180 chevaux, se montre un peu sonore, notamment en ville. Mais hors des paysages urbains, l’insonorisation a bien été travaillée, celle du moteur comme des bruits d’air.

Essai Peugeot 508 GT BlueHDi 180
Essai Peugeot 508 GT BlueHDi 180

Le confort de manière générale est soigné. Les jantes de 19 pouces ne le dégradent pas, le réglage des suspensions est équilibré, donnant ce qu’il faut de sportivité quand nécessaire, les sièges (massants pour les grands trajets !) offrent un bon maintien latéral et se règlent électriquement dans tous les sens… Si les positions surélevées des SUV offrent un confort supplémentaire pour la vision, cette 508 nous interroge sur la raison pour laquelle on a délaissé les berlines à leur profit.

Il suffit d’ailleurs de s’échapper sur quelques routes secondaires pour ressentir les bienfaits d’un centre de gravité plus bas. La 508 ne fait pas défaut à la réputation de tenue de route de Peugeot. Et avec ce petit volant, et cette surface vitrée réduite, la sensation de conduire un coupé se ferait presque ressentir. En revanche, qui dit ligne de coupé et surface vitrée minimale, dit rétrovision réduite. C’est l’un des points noirs de cette 508.

Deux autres 508 à l'essai

Si le caractère de ce 4 cylindres reste assez linéaire, il permet quand même de belles relances, au prix d’un bruit de moteur plus présent. La boîte automatique EAT8 est elle un modèle de souplesse, optimisant les passages de rapports au maximum, et selon différents modes de conduite, de Eco qui monte très lentement en régime, à Sport, plus incisif (sans être sportif non plus), en passant par Confort et Normal. Direction et suspensions pilotées modifient également leur tarage en fonction. De manière générale, cette version diesel de 180 ch se montre très polyvalente. 

Essai Peugeot 508 GT BlueHDi 180
Essai Peugeot 508 GT BlueHDi 180

Conclusion

Après quelques jours à son volant, tout devient clair : on est tellement bien en berline qu'on se demande ce qui a pu nous en détourner pour les SUV ? Le look est réussi et fait tourner toutes les têtes. Le moteur plutôt discret avale les kilomètres dans un excellent confort. La présentation de l'habitacle est digne de certains premium allemands. On pourrait continuer comme ça mais il y a une contrepartie à tout ça, c'est que notre modèle d'essai est une version haut de gamme, une finition GT. Comptez à partir de 47'600 €, quand la finition GT Line est proposée à partir de 43'300 €. Reste maintenant à savoir si le break 508 SW contribuera lui aussi à détourner une partie de sa clientèle des SUV !

 
Points positifs Points négatifs
Comportement dynamique Accessibilité aux places arrière
Design extérieur Moteur un peu trop linéaire
Équipement

Déficit d'image face aux Allemandes

Peugeot 508

Motorisation 4 cylindres turbo, , 1997 cm3, diesel
Puissance 180 chevaux à 3750 tr/min
Couple maximum 400 Nm à 2000 tr/min
Type de transmission Traction
Transmission Boîte automatique EAT8 à 8 rapports
0-100 km/h 8,3 secondes
Vitesse maximum 235 km/h
Economie de carburant Urbain : 6 l/100 km - Extra-urbain : 3,9 l/100 km - Mixte : 4,7 l/100 km
Émissions 123 g/km de C02
Places 5 places
Longueur 4,75 mètres
Largeur 1,85 mètre
Hauteur 1,40 mètre
Poids 1535 kilos
Traction 1800 kilos
Volume de coffre 487 litres
Prix de base Peugeot 508 à partir de 32'300 € / BlueHDi 180 à partir de 47'600 €

Galerie: Essai Peugeot 508 GT BlueHDi 180