Nous nous sommes rendus du côté de la Savoie pour essayer le break de chasse le plus puissant du marché avec ses 680 chevaux.

Les voitures qui consomment et qui polluent trop, c'est terminé. C'est du moins ce que Bruxelles et bien d'autres gouvernements mettent en place pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. S'en prendre aux voitures et à l'industrie automobile, c'est évidemment la manière la plus simple et la plus rapide pour donner l'impression de prendre le problème à bras le corps. Dans les faits, nous sommes plus sceptiques sur la manière de faire et les sanctions encourues si les acteurs de l'automobile ne respectent pas les exigences du législateur. De ce fait, étant donné que la technologie évolue plutôt rapidement, mais beaucoup moins toutefois que les mauvaises idées de ceux qui nous gouvernent, les constructeurs ont recours à des solutions permettant de passer, pour le moment, entre les mailles du filet.

Prenons le cas par exemple de notre voiture d'essai aujourd'hui, une sublime Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo. Avec son gros V8 4,0 litres bi-turbo, elle revendique une puissance combinée de 680 chevaux, 850 Nm de couple, un 0 à 100 qui catapulte les 2400 kilos de l'engin en 3,4 secondes et une vitesse maximale de 310 km/h. À première vue, cette voiture semble être la pire ennemie du législateur. Et pourtant, en France, elle est dépourvue de malus. Le cycle WLTP, tout fraîchement intronisé et qui est censé se rapprocher au mieux des valeurs réelles, annonce des consommations moyennes de l'ordre de 3,7 l/100 km et des rejets mesurés à 83 g/km de CO2. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que la voiture est dotée d'un moteur électrique de 136 chevaux alimenté par une batterie de 14,1 kWh.

Dans les faits, nous avons relevé plus de 21 l/100 km lors de notre essai et certainement beaucoup plus de CO2 rejetés dans l'atmosphère que les 83 g/km annoncés. Mais visiblement, aux yeux du législateur qui a très bien travaillé son sujet, ça passe. Pourquoi donc s'en priver ?

Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo
Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo

Une question de style avant tout ?

Vouloir changer tout un parc automobile en l'espace de quelques années est un véritable défi pour les acteurs de l'automobile. Les investissements sont colossaux, que cela soit en termes de recherche et développement qu'en termes d'industrialisation. Pourtant, au vu des voitures qui nous sont proposées à l'essai en ce moment et celles qui arrivent, force est de constater que les constructeurs répondent présents. Porsche, malgré un héritage porté sur la sportivité, ce qui peut paraître complètement antinomique avec les normes actuelles, est en train d'opérer une transition sans précédent, non sans un certain succès.

Avant les essais de sa première voiture électrique, nous avons pris le volant d'une voiture que nous connaissons déjà bien, à savoir la Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid, mais dans sa version Sport Turismo, c'est à dire ni plus ni moins que la version break, qui affiche strictement les mêmes dimensions qu'une Panamera classique, à savoir 5,05 mètres de long, 1,93 mètre de large et 1,42 mètre de haut.

Honnêtement, en ce qui concerne le comportement routier, il n'y a aucune différence entre une Panamera et sa version Sport Turismo. Les performances sont toujours aussi colossales pour une grande berline de 2400 kilos, elles sont tout simplement égales à celles d'une Porsche 911 (992) Carrera 4S équipée du Pack Sport Chrono. Sauf qu'ici, avec la Panamera Sport Turismo, vous avez un peu plus de coffre, de 425 à 1295 litres, et deux vraies places à l'arrière. Il y en a même une cinquième au centre, mais elle ne fait pas vraiment office de vraie place, surtout avec le tunnel de transmission dans les jambes. C'est avant tout pour rassurer le client américain et lui vendre un véhicule cinq places puisque c'est visiblement important là-bas.

Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo
Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo

Changement de hiérarchie ?

"De toute façon, l'appellation Turbo S ça ne veut plus rien dire chez Porsche, surtout depuis qu'ils l'ont mis sur le Taycan". C'est à peu près ce que nous avons lu partout depuis que le Taycan a été présenté au public. Pour faire définitivement vriller ceux qui pensent la même chose, la 911 (992.2), qui aura le droit à sa variante hybride, pourrait aussi avoir le droit à une version Turbo S E-Hybrid si l'on suit la logique des noms chez Porsche. Est-ce vraiment si dramatique ? D'autant plus que les GT3 et GT3 RS devraient encore avoir le droit à l'atmosphérique ? De plus, si la 911 hybride est aussi enthousiasmante à conduire que peut l'être ce break de plus de deux tonnes, que demande le peuple ?

Une Porsche, indéniablement

Car oui, la Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo est une vraie Porsche et pas une Audi recarrossée, ou je ne sais quelle autre voiture du groupe Volkswagen qui vous traverserait l'esprit. Effectivement, le V8 4,0 litres bi-turbo, c'est celui des RS 6 et RS 7. C'est aussi celui de la Bentley Continental GT V8. Mais pour tout le reste, surtout derrière le volant, nous sommes bien dans une Porsche. Ça veut dire que dès que l'on tourne le volant, dès que l'on freine, dès que l'on accélère, dès que l'on s'installe à l'intérieur, on n'est absolument pas dépaysé. Direction précise, freins en céramique surpuissants, prise de roulis maîtrisée... Une fois de plus, tout est savamment réglé pour rendre ce break absolument jouissif à conduire, et pas seulement en ligne droite. Preuve en est que Porsche a confiance en son produit, la marque nous a emmené sur les petites routes de Savoie, des routes exigeantes par leur adhérence parfois inégale en fonction de l'altitude.

Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo

C'est d'ailleurs assez fou de retrouver des sensations pratiquement toujours similaires quel que soit la Porsche dans laquelle nous nous installons. Du Macan au Cayenne, en passant par la Panamera et la 911, il y a toujours ne serait-ce qu'une once de similitude entre ces modèles derrière le volant. C'est d'ailleurs l'argument avancé par Porsche lorsque l'on évoque l'autonomie du Taycan, plus basse que la référence du marché, la Tesla Model S. Au-delà d'une autonomie respectable, le Taycan doit avant tout être une vraie Porsche, cela passe donc par des réglages châssis optimisés et des performances du meilleur niveau. En plus de ça, malgré les récentes mesures communiquées par l'EPA, l'organisme d'homologation américain, les récents essais de nos confrères américains d'InsideEVs.com s'avèrent plutôt rassurants avec une autonomie réelle qui s'approche des données révélées par le cycle d'homologation WLTP.

Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo
Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo

Le prix de l'excellence ?

En ce qui concerne le prix, évidemment chez Porsche il ne faut pas s'attendre à des miracles puisque si la Panamera 4 Sport Turismo de base débute à 102'556 euros avec son V6 de 330 chevaux. Il faudra compter au minimum 195'917 euros pour notre version d'essai Turbo S E-Hybrid et même jusqu'à 244'577 euros pour la version que nous vous présentons en photo. Une somme non négligeable qui dépasse largement les tarifs des meilleures sportives du marché, mais à ce prix vous avez le droit quasiment aux mêmes performances que ces mêmes sportives et surtout à cinq places et un grand coffre. Si vous résidez en France, vous échappez également au malus écologique de 20'000 euros et si vous êtes une société, vous serez exonéré de TVS pendant huit trimestres. D'une manière générale, en terme de break sportif, il n'y a pas grand-chose qui s'approche de cette Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo.

 
Points positifs Points négatifs
Comportement dynamique Autonomie en 100 % un poil limitée
Performances dignes d'une vraie sportive Troisième place arrière exiguë
Présentation intérieur Tarifs très salés

Galerie: Essai Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo

Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo

Motorisation Essence, 8 cylindres en V, 3996 cm³, bi-turbo + moteur électrique
Puissance 680 chevaux (de 5750 à 6000 tr/min)
Couple maximum 850 Nm (de 1960 à 4500 tr/min)
Batterie Lithium-Ion (14,1 kWh)
Distance en mode électrique 38 kilomètres
Type de charge Wallbox / Prise domestique
Temps de charge 2,5 à 6 heures
0-100 km/h 3,4 secondes
Vitesse maximum 310 km/h
Transmission Boîte robotisée à double embrayage à huit rapports - PDK
Type de transmission Intégrale
Longueur 5,05 mètres
Largeur 1,93 mètre
Hauteur 1,43 mètre
Poids 2400 kg
Volume de coffre 425 à 1295 litres
Places 5
Economie de carburant Mixte : 3,7 l/100 km
Émissions 83 g/km de CO2
En vente 2019
Prix de base 195'917 €
Prix de la version testée 244'577 €