Lentement mais sûrement, Land Rover poursuit sa mue. Après l’apparition de l’Evoque en 2012, l’arrivée des nouveaux Range Rover et Range Rover Sport en 2013 et 2014, puis du Discovery Sport cette année, voici la déclinaison cabriolet de l’Evoque.

L’Evoque a chamboulé le constructeur britannique Land Rover, tant économiquement, avec des volumes de production jamais atteints, qu’esthétiquement. Le petit Range a en effet donné le ton en matière de design, ses grands frères ayant tous adopté son joli minois, en vue de créer une gamme plus cohérente. En outre, l’Evoque a permis au constructeur de ratisser plus large, avec non moins de 80% de nouveaux clients! Et si originellement le modèle n’a pas été conçu pour être décliné en cabriolet, la présentation d’une étude de style dépourvue de toit en mars 2013 a soulevé un tel enthousiasme que JLR a décidé de donner vie à celle-ci. Et Land Rover de créer ainsi le premier SUV cabriolet haut de gamme de l’histoire!

Techniquement, les ingénieurs ont opté pour une capote souple à pliage en Z plutôt qu’un toit rétractable en dur ou encore qu’un hard-top. Gerry McGovern, à la tête du design de Land Rover, explique ce choix : « Les matériaux qui composent les capotes souples, tout comme leur cinématique, n’ont jamais été aussi performants. Celles-ci sont aussi plus légères, moins encombrantes et permettent une plus grande créativité en termes de design. C’est donc tout naturellement que nous avons retenu cette solution pour le nouvel Evoque Convertible. » En outre, par rapport aux solutions de toit rigide, les capotes souples offre un centre de gravité amélioré et la possibilité de plier ou déplier le toit tout en roulant (jusqu’à 48 km/h). Cerise sur le gâteau, le coffre conserve un volume de chargement de 251 litres.

 

Range Rover Evoque Cabriolet Essai
Range Rover Evoque Cabriolet Essai
Range Rover Evoque Cabriolet Essai
Range Rover Evoque Cabriolet Essai

Pourtant, malgré une apparence identique à celle d’un Evoque conventionnel, la carrosserie, dans sa partie arrière, a dû être totalement refondue afin d’accueillir le mécanisme du toit pliant mis au point par Webasto. Les parties supérieures des ailes arrière ont été redessinées tandis que le dessin du hayon et du becquet est totalement inédit. Ce dernier voit son aérodynamique optimisée, afin d’améliorer la tenue de route du modèle, tandis que le coffre adopte une ouverture large qui assure un accès plus aisé à son contenu. Ajoutez à cela nombre d’éléments qui concourent à rigidifier le modèle, comme de l’acier haute résistance dans les seuils de porte ou de multiples renforts de châssis qui compensent l’absence de toit, et vous obtenez un embonpoint de seulement 200 kg.

Un véhicule quatre saisons

En bon Range Rover, l’Evoque Cabriolet se doit d’être à même d’affronter tous les terrains, et ce été comme hiver. Pour ce faire, outre ses quatre roues motrices, le châssis a reçu une suspension sport indépendante doublée d’un tarage des ressorts optimisé, mais aussi des barres antiroulis renforcées, un répartiteur de couple au freinage ainsi qu’une direction assistée électrique. La suite complète des technologies tout-terrain (dont le Terrain Response, l’All-Terrain Progress Control et le Hill Descent Control) est bien entendu aussi de la partie.

Non content d’embarquer de nombreuses technologies qui lui assurent une polyvalence hors norme, l’engin est aussi pourvu de matériaux à la fois costaud et luxueux, histoire d’affronter bottines crottées, pluie soudaine ou encore soleil brûlant, sans jamais avoir peur de détériorer cuir et autres matériaux précieux. Amy Frascella, en charge de l’aménagement de l’habitacle, insiste aussi sur le côté personnalisable du modèle: « L’Evoque Convertible propose de nombreux coloris, dont plusieurs inédits, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, afin qu’il puisse encore mieux affirmer son côté sur-mesure, grâce à de multiples combinaisons. Et si cette offre ne comble pas les plus exigeants, il est aussi possible de passer par le département Special Vehicle Operations qui est à même de concrétiser les projets les plus fous! »

 

Range Rover Evoque Cabriolet Essai

Sous le capot

L’Evoque Cabriolet est un véhicule haut de gamme. Land Rover le prouve en n’ayant retenu que les niveaux de finition SE Dynamic et HSE Dynamic, mais également la boîte automatique et les quatre roues motrices. Trois motorisations sont proposées : TD4 (150 ch), TD4 (180 ch) et SI4 (240 ch). C’est avec le diesel le plus puissant que Motor1 a eu l’occasion d’essayer ce cabriolet hors norme.

Fort de 180 ch, pour un couple de 430 Nm, l’Evoque Cabriolet parvient à abattre le 0 à 100 km/h en 10,3 secondes, pour une vitesse maximale de 195 km/h. Equipée du même moteur, la Jaguar XE effectue le même exercice 7,8 secondes, et pousse jusqu’à 228 km/h. De quoi rappeler que le Range est loin d’être léger, ce qui se ressent tant en reprise sur autoroute que sur des routes plus sinueuses. Le quatre cylindres Ingenium est un rien à la peine… Un embonpoint qui se ressent également dans le freinage lorsqu’on hausse le rythme, et ce d’autant que les suspensions sont particulièrement souples. Bref, l’Evoque Cabriolet n’est pas fait pour les amateurs de conduite sportive, préférant une conduite sereine.

On remarque également que la boîte automatique à 9 rapports est un peu lente et gourmande en énergie, surtout lorsqu’on la compare à des unités plus modernes et pourvues d’un double embrayage. Pas de bol, le cabriolet n’est disponible qu’avec la boîte automatique. Rien de grave mais ici aussi on note que le modèle préfère, de loin, les balades tranquilles.

 

Range Rover Evoque Cabriolet Essai
Range Rover Evoque Cabriolet Essai

Points forts :

  • le look affiché avec ce 4x4 cabriolet est unique en son genre. Une gueule charismatique qui concoure à faire tourner les têtes en rue et qui vous permet de vous différencier de tout ce que vous pouvez croiser sur votre chemin, à l’exception peut-être de l’affreux Nissan Murano Crosscabriolet.
  • l’Evoque Cabriolet est un vrai Range Rover. Il est donc polyvalent et à même de braver bon nombre de situations périlleuses, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente.
  • aidé par des sièges électriques parfaitement dessinés ainsi que par une suspension moelleuse, ce 4x4 est un modèle de confort, y compris lorsque la capote est baissée, les remous d’air étant parfaitement maîtrisé.
  • le modèle étant appelé à affronter des terrains pas toujours accueillants, il se devait de disposer d’une rigidité optimale. La mission est réussie, une portière pouvant être ouverte même si seules deux roues touchent le sol. Aucun couinement ne vient en outre gâcher ce beau tableau.

Points faibles :

  • l’Evoque Cabriolet est un véhicule haut de gamme et il le fait sentir avec des tarifs clairement élitistes.
  • la rigidité sans faille du modèle a nécessité plus de 250 kg de renforts en tout genre. Conclusion : le modèle est tout sauf léger, ce qui se ressent en termes de consommation, de performances et de freinage.
  • face aux unités robotisées à double embrayage, le boîte automatique, même si elle compte 9 rapports, ne fait pas le poids. Lente et hésitante, elle déteste qu’on la surmène.
  • les carnets de commande s’allongent, tout comme les délais de livraison. Mieux vaut donc ne pas être pressé si vous rêvez de prendre le volant du modèle.

 

Land Rover Range Rover Evoque Cabriolet

Motorisation 1.999 cc (4 cylindres diesel Ingenium)
Economie de carburant 5,7 l/100 km
Puissance 180 ch - 430 Nm
0-100 km/h 10,3 secondes
Vitesse de pointe 195 km/h
Transmission Boîte séquentielle à 9 rapports
Poids 2.350 kg
Prix de la version testée 55.800 €

Faites partie de quelque chose de grand