Essai Bentley Mulsanne Extended Wheelbase - La force tranquille

Les mauvaises langues disent que c’est la première vraie Bentley conçue sous l’ère Volkswagen. Le seul modèle pourvu du mythique V8 de 6.75 litres. La Mulsanne représente en tout cas ce qui se fait de mieux chez le prestigieux constructeur britannique !

Bentley, ce ne sont pas que des limousines de luxe, parées de cuir, de boiseries rares et de chromes. Le constructeur anglais a en effet remporté les 24 Heures du Mans à cinq reprises dans les années 1920. Et la berline Mulsanne se veut être le symbole de ce glorieux passé. La preuve : elle a hérité du nom du virage le plus rapide du circuit. Une courbe dans laquelle les bolides d’aujourd’hui déboulent à plus de 350 km/h, au bout de la ligne droite des Hunaudières.

Essai Bentley Mulsanne Extended Wheelbase

Dévoilée en 1980 sous l’ère Rolls-Royce, la première Mulsanne n’avait absolument rien d’une voiture de course. Par contre, son généreux V8 de 6.75 litres en faisait l’une des berlines les plus puissantes du marché. Ce moteur de légende, né en 1959 et gage d’authenticité pour les puristes, constitue aujourd’hui encore la pièce maîtresse de la flamboyante Mulsanne. Mis au goût du jour avec l’aide des ingénieurs d’Audi, il incarne à merveille l’association des technologies de pointe actuelles et du savoir-faire des artisans qui assemblent minutieusement cette limousine hors norme dans l’usine de Crewe en Angleterre.

Une Bentley, une vraie

Lors de la conception de la Mulsanne, les équipes de designers chargés de la fabrication de cette limousine, sous la houlette de Dirk van Braeckel, ont eu pour mission de rendre hommage au passé de la marque tout en incarnant le renouveau de l’automobile de prestige britannique. Parmi les modèles qui ont servi d’inspiration, on retrouve la R-Type des années 1950, la S2 Continental Coupé ainsi que la S3 Saloon des années 1960. Autant de modèles mythiques qui ont débouché sur une ligne frontale audacieuse dominée sans surprise par une imposante calandre chromée et par deux larges phares ronds cerclés de chrome.

Lire aussi :

S’y ajoutent un interminable capot, un porte-à-faux court à l’avant mais long à l’arrière qui suggèrent un sentiment de force et de puissance, des épaules musclées ainsi que des traits longilignes qui s’étirent avec beaucoup de grâce depuis les ailes avant jusqu’à l’arrière. Le caractère sportif de la Mulsanne est souligné par les prises d’air des ailes avant et par les embouts d’échappement au diamètre généreux. Enfin, le dessin unique des jantes de 20 pouces (21 en option) souligne l’allure sportive de la Mulsanne. On est donc loin, très loin de feue la Série T, produite de 1965 à 1980, qui n’était en fait qu’une placide Rolls-Royce Silver Shadow rhabillée en Bentley.

Essai Bentley Mulsanne Extended Wheelbase
Essai Bentley Mulsanne Extended Wheelbase

Une production au compte-gouttes

La Mulsanne est assemblée dans une nouvelle usine qui est implantée sur le site de Crewe (siège historique de Bentley), où les compétences techniques développées durant quelque soixante années sont toujours mises à profit au cours des… neufs semaines que dure le processus de production du modèle ! Rien de commun avec la production automobile de masse qui caractérise les modèles proposés au "petit peuple" appeler à croiser la route de cette imposante limousine.

Pour l’anecdote, la lunette arrière est entièrement enveloppée par la carrosserie, ce qui confère à la poupe de la voiture une ligne fluide et sans élément parasite. Lors de l’assemblage, tous les points de soudure sont réalisés à la main tandis que l’ensemble des raccords des panneaux sont brasés manuellement. De quoi renforcer l’impression d’un véhicule comme taillé dans la masse avec pour corollaire une caisse extrêmement rigide.

Salon ailé

La Mulsanne longue affiche une longueur impressionnante de 5,82 mètres, soit 25 cm de plus que la Mulsanne "de base". De quoi forcément offrir une habitabilité royale, dans un habitacle tendu de cuir capitonné et rehaussé de plaquages de bois précieux qui embaument l’espace, tout en lui assurant un cachet prestigieux. Font également partie du décor une kyrielle de détails uniques, à l’image des bouches d’aération en œil de bœuf et des cendriers en acier poli, tous deux taillés dans la masse, ou encore des deux miroirs de courtoisie situés de part et d’autre du montant arrière. Difficile de faire plus exclusif et luxueux!

Essai Bentley Mulsanne Extended Wheelbase

Le clou du spectacle réside entre les deux sièges arrière. Là, au centre du dossier de la banquette, se trouve un compartiment réfrigéré qui s’ouvre d’une simple pression sur un bouton dissimulé sous l’accoudoir central. Une fois la trappe en verre dépoli rabattue, trois flûtes en cristal soufflé et taillé à la main se dévoilent, accompagnées de deux bouteilles de champagne.

Lire aussi :

Il faut relever qu’un choix quasiment infini s’offre au chaland au moment de commander sa voiture. On dénombre plus d’une centaine de livrées disponibles dans une gamme qui, forcément, comprend des couleurs inhabituelles mais aussi des teintes satinées voire nacrées. Le bi-ton est également possible mais en option. S’ajoute à cela le département Bentley Mulliner qui est à même de proposer des couleurs uniques au monde, à même de répondre aux desiderata et goûts du client.

Tradition et haute technologie

Parmi un catalogue aux options et possibilités de personnalisation ici aussi innombrables, notre modèle embarquait un système multimédia avec disque dur de 40 Go, un routeur Wi-Fi, deux tablettes amovibles semblables à celles proposées dans un jet privé ou encore un clavier sans fil. De quoi travailler en toute quiétude, parfaitement calé entre de moelleux coussins garnis de duvet de canard, les jambes tendues sur des repose-pieds recouverts de cuir et la nuque posée sur des coussins intégrés aux appuie-têtes, conçus pour se replier délicatement autour de la tête et du cou. Last but not least, les rideaux occultants et coulissants, intégrés aux portières et à la lunette arrière qui, d’une pression sur la touche adéquate, isolent l’habitacle du tumulte extérieur.

Essai Bentley Mulsanne Extended Wheelbase
Essai Bentley Mulsanne Extended Wheelbase

Fin du fin : le système audio développé en collaboration avec la maison britannique Naim, qui compte non moins de 20 haut-parleurs alimentés par un amplificateur de 2200 watts, lui même géré par un processeur numérique (PSN) offrant une qualité sonore exceptionnelle.

Main de fer dans gant de velours

Le V8 de 6,75 litres qui équipe la Mulsanne longue n’a bien entendu plus grand-chose en commun avec son aïeul né en 1959. En plus de deux turbocompresseurs, les ingénieurs d’Ingolstadt lui ont greffé les technologies les plus récentes, telles la mise en phase de l’arbre à cames et la cylindrée variable. Ainsi, en vitesse de croisière, le gros V8 ne tourne plus que sur quatre cylindres. De quoi épargner quelques précieux litres de carburant, et ce même si la Mulsanne peut compter sur un réservoir de 96 litres !

Essai Bentley Mulsanne Extended Wheelbase

Cela n’empêche pas ce big-block de conserver son charisme d’antan, à savoir un tempérament musclé mais jamais brutal. Une force tranquille bien nécessaire pour mouvoir les 2,7 tonnes accusées par le modèle ! Mais avec un couple titanesque de 1020 Nm, disponible dès 1750 tr/min, et une puissance de 505 ch, la Mulsanne n’est jamais prise en défaut. Que du contraire puisqu’elle est à même de pulvériser l’exercice du 0 à 100 km/h en seulement 5,1 secondes et de pointer jusqu’à 296 km/h ! Armé de la sorte, nul besoin d’aller chatouiller les hauts régimes pour être collé au siège. Le couple maximum est en effet disponible dès 1750 tr/min.

Couplée à cette vénérable mécanique, on retrouve une boîte ZF à 8 rapports qui fait office de référence en termes de douceur et de rapidité. Le chauffeur peut en outre opter pour quatre modes de conduite différents qui modifient quelque peu le comportement du véhicule. Une fois le mode Sport enclenché, la Mulsanne ne se mue bien entendu par en super sportive mais, hormis une direction un poil trop légère, la grande anglaise se révèle tout de même étonnement dynamique lorsqu’on ose hausser le rythme. A cette allure, les 96 litres du réservoir sont évidemment engloutis à une vitesse record ! Mais est-ce vraiment un problème lorsqu’on décide d’investir dans ce que l’on peut qualifier de monument automobile ?

Essai Bentley Mulsanne Extended Wheelbase

Conclusion

La Bentley Mulsanne longue s’apprécie tant comme passager que comme chauffeur. L’espace arrière est tel qu’il est possible d’étendre les jambes, sans toucher le siège avant ! Les passagers disposent en outre d’un équipement à la page, rehaussé d’un confort et d’une insonorisation exceptionnels. Mais le siège du conducteur est également une place de choix ! Performante et plaisante à conduire, les propriétaires de Mulsanne doivent certainement donner de temps en temps congé à leur chauffeur histoire de pouvoir profiter de cette limousine hors norme.

Photos : Pierre-Benoît Sepulchre / Motor1.com

 

 

Points positifs Points négatifs
V8 bourré de couple Consommation gargantuesque
Habitabilité et confort Encombrement général
Possibilités de personnalisation quasi illimitées Tarifs à l'achat comme à l'entretien
Read full reviewView less