Essai Lexus RC 300h - Hybridation singulière

Le monde de l'automobile est actuellement à un carrefour de son histoire. À l'heure où les normes environnementales sont de plus en plus strictes, les constructeurs recèlent de stratagèmes et de nouvelles technologies afin de pouvoir prospérer. Toyota, et donc indirectement Lexus, a été l'un des précurseurs dans le domaine de l'hybridation. Aujourd'hui, la marque japonaise bénéficie d'un savoir-faire et d'une technologie éculée dans ce secteur. De ce fait, l'hybride se retrouve pratiquement dans toutes les gammes de voitures commercialisées par le constructeur, y compris les plus confidentielles.

Nous nous sommes penchés sur la Lexus RC 300h, la seule et unique déclinaison hybride de ce coupé aux allures de sportive qui est également décliné en version 200t (245 chevaux) et F (477 chevaux). Notre version 300h est la moins puissante sur le papier avec ses 223 chevaux au cumulé, mais elle est certainement la plus sobre et la plus respectueuse de l'environnement en matière d'émission de CO2. Que vaut donc ce coupé équipé d'un moteur thermique classique secondé par un moteur électrique, le tout, sous ses airs de pistard ? C'est ce que nous allons découvrir à travers cet essai.

Lexus RC 300h (2017)

Une stature d'athlète

Il n'y a pas à dire, que l'on aime ou que l'on aime pas le style de cette Lexus RC : elle en impose. Son large museau étayé d'une immense calandre caractéristique des Lexus lui confère une allure de véritable sportive. Les lignes sont très tendues, comme taillées à grands coups de ser...