Essai Volkswagen Passat GTE - Un temps d'avance sur demain

Si Volkswagen semble s'orienter de plus en plus vers le tout électrique, il n'en demeure pas moins que les véhicules hybrides ont encore de beaux jours devant eux. Et parmi toutes ces propositions, une d'entre elles nous semble alléchante puisqu'elle conjugue habitabilité, confort et dynamisme, le tout, au sein d'une seule et même voiture : la Volkswagen Passat GTE.

Il s'agit de la seconde GTE lancée par Volkswagen, elle fut introduite en 2015 tandis que sa cousine, la Golf GTE, fut lancée un an plus tôt. Pourtant, ces deux produits ne sont pas les premières hybrides de la marque allemande. Avant elle, il y eut la Jetta Hybrid, une étonnante proposition qui conjuguait moteur essence de 150 chevaux, boîte DSG et moteur électrique de 27 chevaux. Elle devait surtout assurer le rôle de mulet pour les deux versions que nous connaissons actuellement.

Volkswagen Passat GTE
Volkswagen Passat GTE

Subtilités esthétiques

Pour différencier une Passat GTE d'une Passat traditionnelle, il faudra être attentif. Les détails sont plus ou moins subtiles, à l'intérieur comme à l'extérieur, avec quelques touches de bleu disséminées ici et là. On retrouve par exemple un liseré bleu qui sépare la jonction entre le capot, les feux avant et la calandre, des sigles GTE sur la calandre, la malle du coffre et les flancs, une double sortie d'échappement trapézoïdale ou encore des feux de jour à LED en forme de C.

Pour l'intérieur c'est encore plus discret, on remarque quelques surpiqûres au niveau des sièges et du soufflet de levier de vitesse...