Essai Honda Civic 1.5 i-VTEC 182 ch - L'alternative aux Allemandes ?

Les longues lignées ont souvent un problème, celui de s'éteindre. Ce fut le cas de Toyota Corolla en Europe, remplacée par la Auris, ou de la Renault Laguna, dont la lignée s'est arrêtée au bout de trois générations. D'autres, pourtant comme la Volkswagen Golf ou la Honda Civic tiennent dans le temps. Dixième du nom, cette nouvelle mouture de la compacte japonaise a été présentée au Mondial de l'Auto à Paris. Plus longue, des moteurs rageurs et toujours aussi décalée, la Civic reprend les recettes qui ont fait le succès de la lignée, tout en apportant une certaine maturité. Entre Le Mans et Monza, nous avons eu l'occasion de la tester sur près de 3000 km.

La définition d'un design réussi est celui de ne pas laisser insensible. En bien ou en mal. Tout le paradoxe de cette nouvelle Honda Civic est de faire ressentir les deux à la fois. D'un regard extérieur la Civic marque les esprits, comme c'est le cas depuis la huitième génération. Toujours aussi anguleuse, elle reprend les nouvelles identités remarquables d'Honda : calandre noire rehaussée, fausses prises d'airs omniprésentes, lignes tendues, et feux larges à l'arrière.

2017 - Honda Civic 1,8l Sport

Sur cette version Sport, les touches de noir sont omniprésentes. Que ce soit sur le bouclier avant, avec le splitter inférieur, la calandre, et les prises d'air. Sur le long profil également, avec les bas de caisse, ainsi que sur l'arrière, avec l'aileron arrière et cet extracteur noir impressionnant, qui met habilement en valeur la double sortie d'échappement de la voiture. D'autant que les jantes cinq branches 17 pouces, peintes en noir, apportent encore un aspect sportif.

Dynamisme affirmé

Généralement la voiture garde cet aspect dynamique. Que ce soit le long capot, creusé, comme les portières. Via une ceinture de caisse assez haute, en dépit de sa longueur (4,52 m), la Civic garde un aspect trapu avec cet arrière "fastback" du plus bel effet, bien mis en avant par l'aileron arrière supérieur, intégré dans la ligne de toit. L'arrière répond également à l'avant avec cet effet prise d'air, un peu exagéré sur certains angles.

C'est néanmoins cette longueur, loin d'être monotone qui vient faire progresser cette Civic. Plus longue d'une quinzaine de centimètres que ses concurrentes, la Honda tient presque plus de la berline familiale que de la compacte. Cela se ressent tout de suite à bord. L'espace intérieur est remarquable, d'autant plus que les assises sont assez basses. L'esprit berline se retrouve ainsi, avec un côté pratique important. Au centre, sous l'accoudoir, espace de rangement profond permet de ranger deux grandes bouteilles, tout en permettant d'y mettre facilement son portefeuille, ses clefs. De même, derrière la planche de bord, un autre vide-poche est caché, permettant d'y placer notamment ses portables, ou autres petits objets précieux. Enfin, au pied de la console, un petit logement avec chargeur à induction pour les portables est installé. Bref, le côté pratique est bien présent.

2017 - Honda Civic 1,8l Sport
2017 - Honda Civic 1,8l Sport

Un aspect d'autant plus agréable que la qualité perçue à bord est plutôt bonne. Si, dans cette version sport, l'intérieur est assez sombre, avec des teintes de noir que ce soit sur la sellerie, comme le ciel de toit ou les moquettes, celui-ci reste très agréable. D'autant que notre version d'essai reçoit un grand toit ouvrant.

Terminée cependant l'originalité de la précédente Civic, l'intérieur se veut plus classique, avec quelques touches germaniques, mais garde son côté original, notamment avec ses compteurs numériques, très vaisseau spatial. Les jauges à essence et de températures moteur font d'ailleurs, penser, avec leur côté anguleux, aux instrumentations d'un véhicule de l'Empire dans Star Wars.

Comme un avion

Niveau qualité, l'ensemble est cohérent et bien assemblé. Il faudra cependant s'y faire. En partie inférieure, les plastiques durs sont présents, que ce soit dans les contre-portes comme sous la console centrale. De même, les montants supérieurs sont aussi en plastiques durs. Cependant, nous ne sommes pas dans une voiture allemande, et ce détail n'est pas choquant non plus au quotidien, tant l'ergonomie se veut assez réussie.

2017 - Honda Civic 1,8l Sport
2017 - Honda Civic 1,8l Sport
2017 - Honda Civic 1,8l Sport
2017 - Honda Civic 1,8l Sport
2017 - Honda Civic 1,8l Sport

 Au centre, l'écran de télématique 7 pouces se veut aussi lumineux et plutôt agréable à utiliser. Intuitif, il accueille un GPS parfois un peu erratique, mais dans l'ensemble assez simple à régler. Ce dernier centralise le système audio, et peut aussi permettre de régler l'aération de la voiture, même si des commandes directes existent sur la planche de bord.

Le pédalier en alu est également très agréable, et l'espace pour les jambes, que ce soit pour le conducteur comme les passagers est assez important. Bref, de grandes personnes peuvent voyager agréablement dans cette Civic, dont les assises sont plutôt agréables, ni trop fermes ni trop molles. La cinquième place du milieu, est, par définition un peu plus restreinte et plus raide, mais quatre personnes peuvent donc voyager longuement sans vraiment se fatiguer. D'autant plus que le coffre, est immense. De 478 litres, il peut passer à 1267 litres en rabattant la banquette 1/3-2/3.

Joueuse et caractérielle

Sous le capot cependant, pour le moment, cette Civic ne reçoit que deux moteurs essence turbo : un trois cylindres 1,0 litre et un quatre cylindre 1,5 litre. Le premier développe 129 ch et le second de 182 ch qui seront proposés. Deux versions respectivement proposées à partir de 22'900€ et 27'300€ en finition de base. De quoi assez facilement tracter les 1350 kg de la voiture. Pour cet essai, nous disposions de la version 1,5 litre de 182 chevaux.

2017 - Honda Civic 1,8l Sport
2017 - Honda Civic 1,8l Sport

Au volant, la voiture est assez facile à prendre en main. Le châssis, précis, bien couplé à un moteur rageur et disponible dès les bas régimes, il permet de sentir tout de suite à l'aise, d'autant que la boîte de vitesses à six rapports est bien étagée et la voiture est rarement prise au dépourvu, même sur l'autoroute, ou en reprise en côte. 182 chevaux disponibles, qui offrent des accélérations franches (0 à 100 km/h en 8,3 secondes) et un couple intéressant dans les hauts régimes : 240 Nm, ce qui pousse à tirer un peu sur ce quatre cylindres au son rageur dès qu'on lui demande d'augmenter le rythme.

Sur autoroute, cette Civic est un avion. Stable, efficace, l'ensemble des équipements électroniques permet également d'enchaîner les kilomètres et de palier aux quelques petites baisses de concentration, notamment avec l'alerte de franchissement de lignes, le régulateur de vitesse adaptatif ou encore le détecteur d'angle mort. Une électronique qui peut être envahissante à la longue, la voiture ayant tendance à biper régulièrement.

Sur la route, la Honda Civic est tout aussi à l'aise. Profitant de son châssis joueur et collé au sol, la Honda est à l'aise, notamment sur les routes de montagne. De même que ses freins, endurants, il faut dire que les quatre freins à disque travaillent efficacement. Seul reproche, les suspensions un peu dures. L'amortissement est assez ferme, et cela se ressent sur les pavés, les nids de poule, mais c'est aussi une contrepartie pour assurer la bonne dynamique de la voiture. Néanmoins, les amateurs de voitures germaniques ne seront pas perdus.

2017 - Honda Civic 1,8l Sport

Autre reproche, le petit réservoir d'essence de 46,9 litres, qui fait s'arrêter souvent à la pompe, alors que la voiture est plutôt sobre. Sur nos 3000 km, jamais les 6,9 litres de consommation moyenne n'ont été dépassés. Enfin, en ville, l'auto est aussi agréable, d'autant que l'alterno-démarreur et le mode Econ rendent son utilisation plus efficace. Il faut néanmoins se méfier du frein à main automatique, pas simple à prendre en main. Quant aux manœuvres, elles sont bien aidées par la caméra de recul et les radars de stationnement. Seule sa longueur vient compliquer la tâche, si on n'est pas habitué à une voiture de ce gabarit.

Conclusion

Performante, confortable, endurante, habitable, en faisant le pari de faire du Honda, la marque japonaise a réussi à faire une voiture très agréable, et taillée pour la route. Joueuse, avec son vrai caractère, elle est aussi remarquable que remarquée. Une belle alternative aux références que sont la Golf et la 308, à condition de tomber sous le charme de sa ligne bien à elle. Alors, vous vous serez trouvé une vraie compagne pour la route, que ce soit sur les courts et/ou longs trajets.

Photos : Guillaume Nédélec / Motor1.com

 

 

Points positifs Points négatifs
Le brio de la mécanique L'électronique compliquée
L'excellent châssis Le GPS parfois erratique
La vie à bord L'amortissement un peu ferme
Read full reviewView less