Enfin, plutôt une grosse refonte d'un moteur déjà existant !

C'est en 2003 que le spécialiste Honda s'est véritablement tourné vers une motorisation diesel de qualité. À l'époque, son nouveau 2.2 i-CTDI a véritablement permis au constructeur japonais de proposer un moteur à huile lourde dernier cri. Double arbre à quatre soupapes par cylindres, turbocompresseur à géométrie variable, injection directe par rampe commune Bosch, arbre d’équilibrage secondaire... Outre la fiche technique, l'agrément était au rendez-vous, d'autant que l'insonorisation de ce bloc était très poussée.

Depuis, la famille diesel a grandi avec l'arrivée en 2013, d'un 1.6 i-CTDI de 120 ch. Cette version se distingue alors par une absence d'inertie à bas régime, en raison du travail effectué sur la réduction des frictions internes.

 

C'est donc ce moteur qui sera présenté dans une nouvelle déclinaison à l'occasion du Salon Automobile de Francfort 2017. 

Commercialisé sous le capot de la Honda Civic à partir de mars 2017, ce bloc bénéficie d'une réduction de friction de cylindre, ainsi qu'à un "super plateau de rodage" des alésages afin de permettre un mouvement plus harmonieux du piston. Pour le 1.6 i-DTEC, les motoristes de chez Honda ont aussi adopté des nervures coulées supplémentaires pour le bloc-cylindres, dans le but d'accroître la rigidité structurelle et d'améliorer la gestion du bruit, des vibrations et des secousses. L'échappement a aussi été optimisé.

Lire aussi:

Au final, la Honda Civic 1.6 i-DTEC offre une consommation mixte de 3,7 litres aux 100 km (données constructeur) et 99 gr/km de CO2. Donné pour 120 ch et 300 Nm, il permet à la Honda Civic 1.6 i-DTEC de parcourir le 0 à 100 km/h en 10,4 s.

Ce moteur est aussi plus "propre", grâce à son nouveau système de convertisseur de stockage de NOx qui stocke le gaz d'oxyde d'azote jusqu'au cycle de régénération. 

À noter qu'une boîte automatique à neuf vitesses devrait apparaître à la mi-juin 2018 sur la Honda Civic, puis sur le reste de la gamme.