Essai Audi SQ7 - S Express

RS Q3, SQ5, depuis quelques années Audi applique sa formule sportive à ses SUV. Sauf au grand frère, le Q7. Enfin du moins pas de manière officielle. Il faut dire que le Q7 est le premier SUV de chez Audi, qu’il est apparu en 2005, et qu’à l’époque, si ce n’est le Cayenne, les tout-terrain en tenue de sport n’étaient pas répandus. Il y avait bien une version V8 4.2 litres de 350 chevaux, apparue en 2006, ou alors le gros Q7 V12 6.0 L, mais en TDI. 500 ch quand même, un physique bodybuildé, mais une espèce très rare !

Il faudra donc attendre la seconde génération débarquée en 2015, pour que le grand SUV de la marque aux anneaux s’émancipe, et suive la voie tracée par ses petits frères, et la concurrence, Porsche Cayenne et autres Mercedes GLE et GL siglés AMG en tête. Et le voilà qui hérite enfin du "S" pour se muer en SQ7. Avec un V8. TDI. Tout simplement l’un des moteurs diesel les plus puissants du marché, pour ne pas dire LE plus puissant, partagé avec le cousin britannique, le Bentley Bentayga. Alors, ce SQ7 mérite-t-il vraiment son préfixe synonyme de sportivité ? Avec plus de 5 mètres de long et de 2,2 tonnes sur la balance, est-ce plutôt le "S" de "Super lourd" ou de "Super performant" ? Réponse tout de suite !

ESSAI Audi SQ7

Beau bébé

Même dans cette teinte grise, plus discrète que le bleu nacré du véhicule lors de sa présentation en mars 2016, l’Audi SQ7 ne passe pas inaperçu. Déjà pour ses dimensions, 5,05 mètres de long, 1,97 m de large et 1,74 m de haut. Ensuite pour sa prépar...