Essai Jaguar F-Type Coupé S AWD - Le sport en toute sécurité

C’est en septembre 2012, au Musée Rodin à Paris, que Jaguar a levé le voile sur F-Type. Un roadster sculptural, rapidement secondé par un coupé, dont la mission est de venir chasser sur les terres des Porsche 911 et autres bolides exotiques. Digne héritière de la mythique E-Type, le modèle a rapidement trouvé son public. En 2013, première année de commercialisation du modèle, Jaguar écoule 6.377 exemplaires. La production double en 2014, avec 11.506 ventes. Un cap maintenu en 2015, avec 11.662 modèles écoulés. Certes, on est loin des 32.000 Porsche 911 vendues en 2015 mais Jaguar, parti d’une feuille blanche, est néanmoins parvenu à s’approprier une belle part du gâteau.

Il faut dire que depuis qu’il a été repris par l'indien Tata Motors, le groupe Jaguar Land Rover ne s’est jamais aussi bien porté. Et la F-Type contribue bien entendu à ce succès, mais aussi à un véritable renouvellement d’image, Jaguar ayant connu une longue traversée du désert au début des années 2000.

 

Essai Jaguar F-Type Coupé S AWD

On l’aime ou… on l’aime

Il faut vraiment être dépourvu de toute passion automobile (voire de toute passion tout court) pour ne pas apprécier les courbes sculpturales de ce fauve à quatre roues. Une ligne unanimement saluée, empruntée au concept-car C-X16 qui avait été dévoilé au salon de Francfort en 2011. Solidement campé sur ses immenses roues, le coupé se distingue de la concurrence par une croupe qui n’est pas sans rappeler celle d’un break de chasse. Un popotin à la fois musclé et massif qui annonce s...