Essai Seat Arona 1.0 TSI 115 - Nouvelle référence ?

Si Seat a mis un peu de temps à se lancer sur le segment des SUV, le constructeurs ibérique a commencer à rattraper son retard avec son Ateca, sorti en 2016. Et grand bien lui en a pris puisque non content de booster les ventes de la marque, il modifie également l’image de Seat et profite à celle des autres modèles.

C’est sur cette lancée qu’est arrivé fin 2017, sur le segment des SUV urbains, l’Arona, lui aussi prêt à en découvre avec les stars du marché. Pour cela, Seat n’a pas eu à chercher bien loin : une plateforme MQB-A0 issue de la banque d’organe Volkswagen par ci, les ingrédients de l’Ibiza par là, et tout ce qui fait esthétiquement le succès de ces véhicules, et le mangeur de Captur et 2008 est né.

C’est loin de son pays natal, l’Arona est produit dans l’usine de Martorell en Espagne, pour un road-trip entre la Mer Morte et Tel-Aviv en Israël, que nous avons pris le volant de la version 1.0 TSI de 115 chevaux. Et ses concurrents, Citroën C3 Aircross, Peugeot 2008 et Renault Captur étaient de la partie !

Essai Seat Arona 115 Xcellence

Mini Ateca ou Ibiza surélevée ?

Dès le premier coup d’oeil, la filiation de cet Arona est identifiable. Le dernier modèle en date de Seat reprend l’esthétique des véhicules le plus récents, avec ces feux triangulaires et cette calandre en "X". Un X que l’on retrouve sur les montants arrière du véhicule. Et pour taper encore un peu plus dans l’oeil des acheteurs, il s’offre également ce toit de couleur différente de la carrosserie, ce qui permet de le distinguer de s...