Essai Volvo S90 T8 - L'hybride avec style

Sous les perfusions de l'entreprise chinoise Geely depuis 2010, Volvo s'est profondément restructuré et propose aujourd'hui une gamme pratiquement complète. Un pari audacieux, d'autant plus que les ambitions de la marque suédoise étaient claires : rivaliser avec les meilleurs dans l'univers du premium. Mais dans ce segment, chacune des marques (Mercedes, Audi, BMW...) possèdent une identité bien marquée qui fait en général pencher la balance auprès des acheteurs. Chez BMW, on axe plutôt ça sur le plaisir de conduire, tandis que chez Audi, on mise plutôt sur un comportement sérieux et une finition absolument irréprochable. Pour ce faire, Volvo se doit aussi de posséder une identité bien ancrée. Comme une évidence, Volvo n'allait sûrement pas renier ses origines et notamment sa réputation en matière de sécurité. C'est donc sur cet axe que la firme scandinave surfe, notamment grâce à une promesse ambitieuse : Zéro mort à bord de ses voitures dès 2020.

À côté de ça, il faut bien évidemment suivre la tendance délicatement orchestrée par les gouvernements européens. Dans l'immédiat, la chasse aux grammes de CO2 passe bien évidemment par l'hybridation. Peut-être au moins jusqu'au mois de septembre prochain où la nouvelle norme WLTP (censée tester les rejets de CO2 et les consommations sous un cycle d'homologation qui reflète davantage la réalité) nous révèlera que ces modèles hybrides ne sont peut-être pas tout à fait aussi efficients qu'annoncé. Quoi qu'il en soit, Volvo propose do...