Essai BMW i8 (2016)

– Cleveland, Ohio

Retour vers le futur II nous avait donné un avant-goût de jusqu'où les voitures pourraient aller dans trente ans, et je ne peux pas vous dire à quel point je suis déçu de voir que la réalité n'a pas suivi l'imagination de Robert Zemeckis. Les voitures ne peuvent toujours pas voler, et aucune d'entre elles n'a l'allure de celles que j'avais vu dans le film la première fois que je l'ai vu, en 1989. Excepté en ce qui concerne la BMW i8 2016. Son design rendrait fou le petit-fils de Biff Tannen, l'un des héros du film et, même si elle n'a pas la capacité de voler, la i8 présente un système hybride rechargeable assez impressionnant pour mériter sa place à Hill Valley.

2016 BMW i8
2016 BMW i8


Pros

  • La i8 est une BMW, ce qui lui confère le trait particulier de la marque d'offrir un large éventail de personnalités de conduite dans une voiture. En mode Confort, la i8 roule en douceur, en silence, et se comporte juste comme un coupé de luxe. En mode Eco Pro, elle est aussi pingre qu'une Prius, et en mode Sport, lorsque le minuscule moteur trois cylindres turbo est toujours en action, tout devient plus rapide, et le bruit plus sourd. De plus, la conduite en mode Sport permet de recharger la batterie, ce qui permet de conserver un certain côté pratique et une certaine efficacité même dans son profil le plus dynamique.
  • Même si on ne peut pas cataloguer la i8 parmi les Supercars, j'ai tout de même pris du plaisir à la conduire en mode Sport. Elle est assez athlétique pour être amusante sur la voie publique sans (trop) enfreindre la loi. Et la position ultra-basse des sièges, son capot plutôt bas, ainsi que le bruit (artificiel et amplifié) du moteur (aucun trois cylindres n'offre autant de basses de manière naturelle), offrent une vraie sensation de vitesse. Malgré les chiffres bruts, qui indiquent bien que la i8 n'est pas un supercar, la voiture demeure tout de même plutôt fun à conduire.
  • C'est un peu la Kim Kardashian des voitures : je ne peux pas quitter la maison sans avoir des étrangers qui veulent la prendre en photo. Son design est unique, il va tellement loin, il est tellement... futuriste que les gens ne peuvent s'empêcher de la regarder. Et ils la pointent du doigt. Et ils poursuivent leur route en demandant ce que c'est. Si la i8 n'était pas une voiture, elle serait une oeuvre d'art moderne. Avec des portes qui s'ouvrent vers le haut.

Contre

  • La i8 fait tout comme un Supercar, excepté se comporter comme tel. Sa vitesse de pointe est limitée à 250 km/h, et boucler le 0 à 100 km/h lui prend plus de quatre secondes, et sa tenue de route ne tient qu'à ses pneus à roulement étroit et à faible résistance. 
  • Rentrer et sortir dans la i8 est relativement horrible en raison du large marchepied que vous avez à escalader, et du siège si bas qu'il vous faut un grappin pour vous en relever. Je n'ai pu trouver un mode entrée/sortie facile qui déplace automatiquement le siège vers l'arrière et le volant vers l'avant lorsque la portière est physique. Le simple fait d'entrer et sortir est tellement physique que la i8 ne pourra jamais être ma voiture au quotidien.
  • Il y a toute une série de petits inconvénients que je dois mentionner. Son coffre peut à peine contenir une valisette, la vue à travers les rétroviseurs latéraux et intérieur est compliquée, les sièges arrière ne sont pas adaptés pour des humains, il n'y a pas de poignée pour le hayon arrière, vous devez coincer les doigts sous le bord du verre, et soulever. Et enfin, pour un introverti comme moi, il attire trop l'attention. 

Concurrents

  • Acura NSX
  • Audi R8
  • Tesla Model S

 

Photos: John Neff / Motor1.com

View moreView less