Essai Mazda MX-5 RF : 2.0 Skyactiv-G 184 ch - Le savant dosage

On ne présente plus la Mazda MX-5. Dans un monde où l'automobile est en pleine mutation et subit certainement le plus grand virage jamais entrepris dans son histoire, certaines voitures arrivent encore à faire face au tumultueux législateur. La petite japonaise fait bien évidement partie de cette caste, sans pour autant jouer les gros bras. Elle n'a jamais vraiment voulu jouer les dures dans un monde où la supercar "moyenne" dépasse allègrement la barre des 600 chevaux désormais. La Mazda MX-5 n'a pas encore franchi le cap des 200 chevaux dans son histoire, elle les franchira peut-être un jour, mais gardera-t-elle l'essence même de sa philosophie ? Celle d'un petit roadster léger et très amusant à conduire ?

Mazda MX-5 RF
Mazda MX-5 RF

En France, la Mazda MX-5 de quatrième génération est arrivée en 2015 et est proposée sous deux motorisations différentes : un quatre cylindres 1,5 litre Skyactiv-G de 132 chevaux (auparavant 131 chevaux) et un quatre cylindres 2,0 litres Skyactiv-G de 184 chevaux (celui-ci remplace l'ancienne version de 160 chevaux). Deux carrosseries sont-elles aussi disponibles : la version soft avec la capote souple et rétractable à la main, et la version RF, un peu plus lourde de par son toit escamotable en dur et son mécanisme automatisé. C'est cette dernière que nous essayons aujourd'hui, indexée à une boîte manuelle évidemment, pour nous rendre compte si oui ou non cette petite mise à jour mécanique − et pas que − s'inscrit dans la lignée de celle qui ont fait la légende de ce ...