Essai Porsche 911 Carrera 4S - Redoutable d’efficacité  

Le circuit Bugatti au Mans est un petit morceau d’histoire. Tracé permanent adjoint au grand circuit des 24 Heures, il en emprunte la ligne droite des stands, la passerelle Dunlop, avant de bifurquer vers un tracé enchaînant les longues courbes. Un terrain de jeu parfait pour notre Porsche Carrera 4S. Pour preuve, elle y a élu domicile, servant aux séances de l’école de pilotage Le Mans Driver.

2016 - Porsche 911 Carrera 4S

Celle-ci offre les meilleures options de la gamme Porsche : la boîte double embrayage PDK, et les quatre roues motrices. Elle l’indique discrètement, sur son capot arrière. Par cette petite bande de feu, qui court sur toute la largeur de la voiture, entre les feux, et cette inscription, comme pour s’excuser de posséder quatre roues motrices.

Déroutante simplicité

Elle cache bien son jeu pourtant, avec ces 420 chevaux qui nichent sous le capot. Le flat six en porte à faux arrière offre la bagatelle de 420 chevaux. De quoi largement permettre à cette auto de 1565 kg d’atteindre les 100 km/h en moins de 3,8 secondes, et les 300 km/h en pointe.

2016 - Porsche 911 Carrera 4S
2016 - Porsche 911 Carrera 4S

La ligne, elle, affiche le traditionnel style des 911 depuis leur création dans le milieu des années 1960. Un consensus qui passe à travers les âges : assez discrète pour être utilisée tous les jours, et assez remarquable pour ne pas rester dans l’anonymat. Ce dessin, bien rehaussé par le bleu Miami de notre 4S, a su évoluer dans le temps, tout comme les mensurations. La 911 est aujourd’hui une belle GT de 4,5 mètres de long, pour une largeur...