Essai Secma Fun Buggy - Passe partout, pass pour tout

"On est des gens simples, on fait des voitures simples." La phrase de Laurent Renard résume d'un coup d'un seul, l'esprit de Secma. Pour ceux qui ne connaissent pas, Secma, ou Société d'études et de construction de mécanique automobile, est une histoire de passionnés du Nord. Celle d'abord d'un père, Daniel, qui, dans les années 1970 a lancé son aventure à Douai, construisant des petits véhicules, avec ou sans permis. Depuis, il a rejoint Aniche, en même temps que son activité prenait de l'ampleur, et son fils, Laurent, participe à l'aventure depuis 17 ans, travaillant sur le développement des autos, des projets. Désormais, la marque Secma compte trois modèles : la F16, la F16 Turbo et le Fun Buggy, présentés à Rétromobile, en février dernier.

Bonne bouille

D'un premier abord, la Secma Fun Buggy annonce la couleur de son caractère : une auto avant tout créée pour le plaisir. Le style se rapproche d'un buggy de la Baja californienne : aspect trapu, haute sur pattes, petits feux ronds à l'avant, roues avec garde-boues. Une bouille sympathique, qui donne des envies de plage ou de balades en montagne l'été. Chez Secma, on vous l'a dit, on aime faire les choses simplement. L'auto reprend en effet la base d'une voiture qui a fait ses preuves depuis 2008, la Secma F16. Elle en reprend donc logiquement la structure, comme en témoignent les deux prises d'air sur les flancs arrière, tout en s'éloignant radicalement de cette dernière côté style. 

En témoigne la carrosserie, d'un bleu so...