C'est original, sûrement très drôle, et loin des conventions.

Rares sont aujourd'hui les petites autos sympathiques aux codes esthétiques et techniques aux antipodes des conventions actuelles. Secma, petit constructeur français qui sévit du côté d'Aniche, dans le nord de la France, s'en est fait une spécialité avec sa F16 Turbo, petit roadster fort de 200 chevaux, grâce à son bloc 1,6 litre THP d'origine PSA, et entièrement axé sur le plaisir de conduite. Aujourd'hui, Secma revient sur le devant de la scène en présentant un tout nouveau produit : le Fun Buggy.

Secma Fun Buggy
Secma Fun Buggy

Il s'agit peut-être de leur première voiture "à la mode", puisqu'elle adopte une silhouette de crossover tout en gardant son esprit de mini roadster sportif. Long de 2,76 mètres, le Fun Buggy est à peine plus grand qu'une Smart Fortwo et demeure plus bas que n'importe quel coupé sportif avec son 1,26 mètre. Techniquement, le petit buggy hérite de la structure châssis - poutre de la F16, et de l'inusable bloc 1,6 litre d'origine Renault qui développe la bagatelle de 105 chevaux (à 5750 tr/min) et de 148 Nm (à 3750 tr/min). Avec un poids contenu de seulement 570 kilos, le Fun Buggy serait capable d'abattre le 0 à 100 km/h en seulement 6,0 secondes et pourrait atteindre les 170 km/h en vitesse de pointe.

Si la voiture reprend divers éléments de la F16, elle intègre néanmoins quelques nouveautés spécifiques à cette version baroudeuse, notamment au niveau de la face avant. Ainsi, nous pouvons remarquer l'intégration de nouvelles optiques et d'un nouveau capot emprunté au Fun Extr'm, et un petit bandeau noir qui sert de support à la plaque d'immatriculation, aux veilleuses, et aux clignotants. Buggy oblige, le Fun Buggy n'emprunte pas les jantes de la F16, mais les jantes en tôle de la Dacia Sandero Stepway chaussées en Michelin Cross Climate All Seasons taillés en 195/55 R16 à l’avant et 225/55 R16 à l’arrière.

Lire aussi:

Les possesseurs de F16 ne seront pas dépaysés s'ils craquent à nouveau, puisque l'intérieur est très semblable à celui de la F16 avec son petit volant sport, deux sièges baquets, une console centrale couleur carrosserie, ou encore un combiné d'instrumentation directement emprunté lui aussi au Groupe PSA et plus précisément aux anciennes Citroën Saxo et Peugeot 106. Livré sans capote de toit, ni portes (en option, comme sur le F16), le Fun Buggy sera disponible d'ici quelques semaines à partir de 19'800 €. C'est quand même bien plus sympa -et moins onéreux qui plus est- qu'une Citroën e-Mehari, n'est-ce pas ?

Source : Secma Automobiles

Secma Fun Buggy