Essai Toyota RAV4 Hybride - Le meilleur pour la ville ?

Pour la première fois de son histoire, le Toyota RAV4 se décline en hybride, et vient donc épauler la version diesel de 143 chevaux et la version essence pourvue de 151 équidés. Une proposition intéressante et loin d'être farfelue de la part de l'une des marques pionnières dans le secteur de l'hybridation. Et l'on s'étonne d'ailleurs que le RAV4 n'ait pas pu bénéficier d'une déclinaison hybride bien avant.

En effet, après 4 générations, 21 années de carrière, et 6,5 millions de modèles vendus à travers le monde, il fait aujourd'hui partie du "patrimoine" de la marque japonaise, et cette nouvelle offre hybride entend bien pérenniser ces chiffres qui font sans doute envie à de nombreux constructeurs.

Chez Toyota, les deux best-sellers dans le domaine de l'hybridation sont les Toyota Yaris et Auris. La Yaris est d'ailleurs l'hybride la plus vendue en France, tandis que l'Auris se vend aujourd'hui majoritairement sous cette déclinaison également. L'objectif étant bien entendu de faire de même avec ce nouveau RAV4 Hybride que nous avons pris en main durant quelques jours.

Essai Toyota RAV4 Hybride

Un vrai restylage

À l'époque où les restylages sont parfois assez caricaturaux car il est difficile, voir même parfois impossible, de décerner la moindre différence avec l'ancienne phase, Toyota a fait le choix de bel et bien modifier le style de son RAV4. Pas de bouleversements cela dit mais ce facelift est reconnaissable dès le premier coup d'œil grâce à un bouclier avant, une calandre et des optiques remodelé...