Essai Abarth 124 GT - Ludique et amusante

Comme nous pouvions nous y attendre, l'Abarth 124 Spider ne rencontre pas un franc succès en France, malgré un comportement et un tempérament indéniablement sportifs. Il faut dire que la firme au Scorpion s'attaque à un marché de niche et pratique des tarifs assez prohibitifs (environ 40'000 euros à son lancement) pour une petite voiture plaisir à deux places. Aujourd'hui, après un réajustement de la gamme, l'Abarth 124 Spider débute à parti de 34'500 euros, de quoi se rapprocher de sa cousine technique et rivale : la Mazda MX-5.

Avec environ 200 exemplaires qui ont trouvé preneur en France l'année passée, l'Abarth 124 Spider tentera de maintenir ses ventes en 2018 et pourra compter sur une nouvelle déclinaison. En effet, avec l'Abarth 124 GT, le petit roadster transalpin se dote d'un hard top et se rapproche de la 124 Rally, un modèle éligible aux catégories R-GT et GT+ selon les championnats. Ne voyez pas en la nouvelle 124 GT une vraie GT capable d'avaler du kilomètre dans un confort remarquable, imaginez-la plutôt sur de petites routes sinueuses à enchaîner les virages le plus rapidement possible dans un grondement assourdissant...

Essai Abarth 124 GT

Identité préservée

Les principaux changements s'articulent autour de deux points bien précis : le toit et les jantes. La nouvelle Abarth 124 GT hérite d'un toit en carbone amovible signé Mopar qui lui fait gagner 16 kilos sur la balance par rapport à une 124 Spider. Ces kilos sont en parti compensés par de nouvelles jantes OZ Ultraleggera de 1...