Essai Audi A8 (2018) - La technologie au service du luxe

Déjà presque 30 ans que ça dure. Ça a commencé en 1988 avec l’Audi 200 (D1), première limousine équipée d’un V8. Ça a continué avec les générations suivantes, désormais nommées A8. Une structure en aluminium pour la D2 en 1994, des phares LED de jour en 2002 (D3) et les feux Matrix LED en 2010 sur la D4. À chaque nouvelle génération, l’Audi A8 inaugure de nouvelles technologies que l’on retrouve par la suite rapidement sur des modèles plus abordables. Une manière pour l’A8 de réaffirmer l’attachement de la marque aux Anneaux à l’innovation, mais aussi d’imposer son vaisseau amiral sur un segment féru de nouvelles technologies, les nouvelles Mercedes Classe S et BMW Série 7 en font aussi la démonstration à chaque fois.

En cette fin 2017, c’est la nouvelle Audi A8 millésime 2018, la D5, qui se présente à nous. Et pas question de déroger à la règle. Une grosse berline. Imposante. Confortable. Ultra technologique. Connectée. Plus dynamique que jamais. Et qui s’apprécie aussi bien au volant qu’à l’arrière. Pour en faire l’expérience, quoi de mieux que la région de Monaco pour goûter à la fois aux joies d’être conduit par un chauffeur dans les rues de la Principauté, et de voir ce qu’elle a dynamiquement sous le capot sur les routes de l’arrière pays niçois.

Essai Audi A8 (2018)

 

Voir aussi:

Le nouveau style Audi

À chaque nouvelle génération d’Audi, de l’A8 a fort...