Essai Ford Ka+ (2016) - Changements en profondeur

Lancée en 1996, la Ford Ka a occupé pendant une vingtaine d'années le marché très convoité des petites citadines du segment A, qui est désormais en perte de vitesse même si certaines de ses concurrentes y font encore de la résistance. Elle a entre temps connu une seconde génération, lancée en 2008, qui repose sur la plateforme de la Fiat 500. Après 8 ans de bons et loyaux services, il était temps pour cette dernière de tirer sa révérence.

Lire aussi:

C'est en s'intégrant au coeur de la nouvelle stratégie de la marque que la Ford Ka+ est née : déjà commercialisée en Amérique Latine et en Inde où elle est produite, elle débarque désormais en Europe pour s'attaquer au bas du segment B, afin d'attirer une nouvelle clientèle et de ne pas cannibaliser les ventes de la nouvelle génération de la Ford Fiesta, qui monte quant à elle en gamme. Objectif : aller chasser sur les terres de la Dacia Sandero, dont le succès n'est plus à démontrer. Et comme son nom l'indique, elle en offre désormais plus que la précédente, avec un prix toujours aussi doux : à partir de 9990 €. Nous avons pris le volant de la Ford Ka+, afin de découvrir les atouts de cette nouvelle citadine à l'occasion d'un premier essai !

Un design plus classique et rectiligne

Exit les formes rondouillardes et plutôt mignonnes des précédentes générations : la nouvelle Ford Ka+ adopte un design plus passe-partout, et s'offre surtout deux portes supplémentaires à l'arr...