Avec la Fiesta Active, Ford s'aventure sur un marché de niche, celui des citadines transformées en SUV.

Jusqu'à présent, la recette consistant à transformer une citadine en SUV n'a jamais vraiment fonctionné, ou tout du moins n'a-t-elle pas rencontré le succès escompté par les constructeurs qui misaient sur elles. Par exemple, Citroën n'a jamais vendu beaucoup de C3 XTR, et Volkswagen n'a pas non plus séduit les foules avec sa Polo Cross. Alors pourquoi diable la marque Ford tente-t-elle sa chance sur ce segment de niche, avec non pas un mais deux modèles, la Fiesta et la Ka+ dans leur déclinaison active ? Aurait-elle perdu toute notion de bon sens ?

Eh bien non rassurez-vous, le constructeur à l'ovale sait très bien ce qu'il fait, et il se lance dans cette aventure avec la certitude que l'heure de ces aventurières urbaines est arrivée. D'après lui, le durcissement du malus, qui frappe de plein fouet les vrais SUV, amènera le marché à reconsidérer des voitures qu'il boudait jadis. L'idée est donc de proposer un SUV – ou tout du moins quelque chose qui y ressemble – échappant aux contraintes du malus.

Pour évaluer les chances de réussite de ce pari, nous sommes allés tester la Fiesta Active en région parisienne. Nous avons opté pour le moteur essence EcoBoost 100 ch, qui s'inscrit dans une offre comportant également des essence de 85, 125 et 140 ch, ainsi que des diesel de 85 et 120 ch

La Fiesta peut également se transformer en redoutable petite sportive

 

La Fiesta en tenue d'aventurière

Sur le plan esthétique, la déclinaison Active se démarque par ses éléments en plastique gris anthracite sur la carrosserie, ses protections d'antibrouillards de la même couleur et sa grille de calandre noire. Elle est aussi pourvue d'un bouclier arrière spécifique, de jantes 17 pouces et de barres de toit. Elle est enfin surélevée de 10 mm par rapport à un modèle standard, ce qui, combiné à l'implantation plus haute des sièges (+8 mm), donne l'impression de légèrement dominer la route, comme à bord d'un SUV. 

Bien qu'ils ne changent pas fondamentalement la donne, ces quelques éléments distinguent assez nettement l'Active du reste de la gamme. Ils donnent une dimension plus virile à la Fiesta, citadine au demeurant réussie sur le plan esthétique, avec des lignes à la fois sobres et dynamiques.

Essai Fiesta Active
Essai Fiesta Active

À bord, l'Active repend logiquement la planche de bord des autres Fiesta. On retrouve donc un ensemble fonctionnel mais sans fantaisie, voire franchement tristounet quand les plastiques noirs prédominent comme sur notre modèle d'essai. Les matériaux sont de bonne qualité et bien assemblés. La dalle tactile fixée au sommet de la console centrale tombe parfaitement sous la main (ou plutôt sous le doigt) et fonctionne de manière relativement intuitive. Ford a eu la bonne idée de conserver des commandes physiques pour le réglage de la ventilation, mais a truffé le volant de petits boutons réclamant un certain doigté.

Le volume de coffre atteint 311 litres, valeur satisfaisante pour une voiture de ce gabarit. En revanche, l'habitabilité arrière déçoit, avec notamment un volume aux jambes limité.

Essai Fiesta Active

Comportement routier exemplaire... mais aptitudes tout-terrain limitées

L'Active est équipée d'amortisseurs à butée hydraulique censés rendre la conduite sur chemins plus confortable. Elle profite aussi de nouveaux réglages au niveau des suspensions et de la direction assistée électrique. Ces quelques modifications n'entraînent pas de changement notable en matière de comportement ou de confort.

Comme les autres Fiesta, l'Active offre donc un agrément de conduite assez remarquable pour une citadine. Peu sujette aux mouvements de caisse, elle se montre d'une grande précision en virages et met immédiatement son conducteur en confiance. La direction un poil légère ne sera peut-être pas au goût de tout le monde, mais elle a l'avantage de faciliter les choses en ville, où la Fiesta est également à son aise. Notre modèle était équipé de l'essence 1,0 litre EcoBoost de 100 ch qui, dans l'ensemble, se montre convaincant. Particulièrement silencieux – cela mérité d'être souligné pour un trois-cylindres – , il n'est pas étouffé par les plus de 1200 kilos de la voiture, même si les reprises sont parfois moyennes. La boîte de vitesses est d'un maniement agréable et dans l'ensemble bien étagée, malgré une petite tendance à tirer long.

Essai Fiesta Active
Essai Fiesta Active
Essai Fiesta Active

À l'image de la plupart des voitures modernes, la Fiesta Active se montre parfois un peu raide, sans être vraiment inconfortable pour autant. Les suspensions ont tendance à réagir sèchement (surtout à vitesse réduite) et les assises, dans l'ensemble assez fermes, ont bien du mal à gommer ce phénomène, qui s'estompe à mesure que l'allure s'accélère. Il n'y a toutefois rien de rédhibitoire dans le fond, d'autant que nombre de concurrentes ne font pas mieux sur ce point-là.

Convaincante sur la route, la Fiesta Active l'est aussi sur chemin... enfin, autant que peut l'être une citadine. En vérité, elle n'ira pas beaucoup plus loin qu'un modèle standard, même si la garde au sol un poil plus élevée peut aider dans certaines situations, tout comme le mode faible adhérence ajustant l'anti-patinage et l'ESC. Mais bon, une Panda 4x4 aura vite fait de vous semer si les conditions deviennent vraiment difficiles.

Conclusion

Ce qu'il faut retenir, c'est que la Fiesta Active est plus une déclinaison au look sympathique qu'un dérivé tout terrain à part entière. Elle ne bluffe pas par ses capacités de franchissement, mais demeure en contre-partie aussi agréable sur la route que les autres Fiesta, ce qui n'est pas un mince compliment !

Dans la gamme de la Fiesta, la dénomination Active correspond en fait à trois niveaux de finitions plus ou moins huppés : l'Active de base, l'Active Pack et l'Active Plus. La moins chère se situe à peu près au niveau d'une ST Line en termes de prix. De série, elle est dotée des différents éléments esthétiques propres à l'Active, de l'allumage automatique des feux, de jantes 17", de la climatisation manuelle ainsi que d'un écran tactile 6,5" avec Ford SYNC3. L'Active Pack affiche, elle, des prix comparables au haut de gamme Vignale. Elle offre en plus l'aide au stationnement arrière, les feux de jours et les feux à LED, l'allumage automatique des essuie-glaces, ou encore la reconnaissance des panneaux de signalisation. L'Active Plus se glisse, elle, au sommet de la gamme Fiesta dans son ensemble. Sur ce modèle, l'écran tactile passe à 8,2 pouces et la dotation de série s'enrichit par exemple de la climatisation automatique, d'un système de navigation Europe et d'une sellerie mixte cuir/tissu.

Les tarifs sans options s'échelonnent de 17'900 euros (Active 1,0 litre EcoBoost 85 BVM6) à 23'300 euros (Active Plus TDCi 120 BVM6). La Hyundai i20 Active, seule véritable rivale de la Ford, est un peu plus compétitive sur le plan financier, mais elle est aussi plus âgée et moins gratifiante.

 
Points positifs Points négatifs
Comportement routier plaisant Tarifs élevés
Moteur convainquant Confort un peu ferme
Style sympathique Habitabilité moyenne à l'arrière

Ford Fiesta Active 1,0 litre EcoBoost 100 ch

Motorisation 3 cylindres en ligne turbo, 998 cm³, 12 soupapes
Puissance 100 ch / 170 Nm
Type de transmission Traction
Transmission Boîte manuelle à six rapports
0-100 km/h 11,0 secondes
Vitesse maximum 181 km/h
Poids 1241 kilos
Volume de coffre 311 / 1093 litres
Places 5
Economie de carburant Urbain : 5,9 l/100 km / Extra-urbain : 4,4 l/100 km / Mixte : 5,0 l/100 km
Prix de base 17'900 euros

Galerie: Essai Fiesta Active