Essai Jeep Renegade (2018) - L'aventurier urbain

Jeep fait partie de ces marques qui ne renient pas leurs origines et leurs traditions pour quelques pourcentages de parts de marché supplémentaires. Même si la firme américaine a dû bien évidemment rentrer dans le rang pour assurer sa pérennité, jamais elle n'a fait de compromis sur ses valeurs. Le Renegade en est peut-être la parfaite interprétation.

En effet, là où tous les SUV de segment B adoptent pratiquement les mêmes lignes, le Renegade se veut différent et plus ancré dans l'ADN de la marque. Son style cubique et sa bouille sympathique ont d'ailleurs su séduire, depuis 2014, pas moins de 20'000 clients dans l'Hexagone. Malgré des dessous similaires à ceux d'une Fiat 500X (les deux modèles sont fabriqués sur la même chaîne de montage à Melfi, en Italie), alliance de marques et diminution des coûts obligent, Jeep a tout de même réussi à en faire un vrai petit tout-terrain, aussi à l'aise en zone urbaine que sur portions un peu plus sinueuses.

Jeep Renegade 2018

Identité préservée

Si les voitures à l'aspect cubique ont parfois tendance à être comparées à des armoires à glace, plus pratiques à défaut d'être élégantes, le Renegade est sans doute l'exception qui confirme la règle en matière d'automobile. On se souvient des Nissan Cube ou autres Daihatsu Materia par exemple, des voitures aux formes rectilignes qui conjuguaient à la fois très mal esthétisme et habitabilité. Des voitures que l'on espère ne jamais revoir mais qui, dans l'esprit, nous font un peu penser au Renegade.

Mais sur la Je...