De Suzuki avec le moteur Fiat 1.3 Multijet à Mercedes avec le moteur Renault 1.5 dCi, ces modèles ont tous subi une "transplantation cardiaque".

Le développement d'un moteur est l'une des opérations les plus complexes et les plus coûteuses de l'industrie automobile, et n'en vaut donc pas toujours la peine. Surtout si ce moteur est susceptible d'être utilisé par seulement quelques modèles - voire un seul - et que le "cycle de production" risque de prendre beaucoup de temps à s'amortir. 

Ainsi, lorsqu'un constructeur automobile est sur le point d'entrer dans un nouveau segment, il peut être intéressant d'acheter le moteur manquant à quelqu'un d'autre. C'est ce qui s'est passé à de nombreuses reprises, par exemple, avec le diesel, que presque tous les fabricants ont tôt ou tard dû proposer, mais qu'ils ne pouvaient ou ne voulaient pas fabriquer en interne.

Dans cet article, voici quelques exemples de voitures motorisées par une autre marque. Bien sûr, ce ne sont que des exemples, en réalité, la liste est beaucoup plus longue.

Toyota KR - Daihatsu EJ

La première famille de moteurs de cette liste est celle appelée Toyota KR. Il s'agit de moteurs dérivés du moteur Daihatsu EJ de 1998, conçu par Daihatsu lui-même et que Toyota utilise depuis 2005 sur la petite citadine Aygo et les jumelles Citroën C1 et Peugeot 107, nées d'un projet commun dans lequel, toutefois, le constructeur japonais était le fournisseur des moteurs.

Modelli con motori di altre Case

Le moteur en question, marqué Toyota 1KR-FE, est un moteur 3 cylindres en ligne d'une cylindrée de 998 cm3 et d'un poids de seulement 69 kg. Basé sur un bloc en aluminium, le moteur utilise un double arbre à cames avec 4 soupapes par cylindre et produit une puissance de 66 ch et un couple de 91 Nm, grâce à un taux de compression de 10,5:1.

Smart avec Mitsubishi

En 2007, Smart, malgré les énormes difficultés auxquelles elle était confrontée en raison de l'échec du Roadster, a lancé la deuxième génération de la Fortwo. En plus des améliorations en termes de style et de sécurité active et passive, la nouvelle voiture était équipée d'un moteur trois cylindres en ligne de 999 cm3 produit par Mitsubishi.

Modelli con motori di altre Case

Ce moteur, connu sous le nom de Mercedes M132 E10 dans sla version atmosphérique (Mitsubishi 3B21) et de M132 E10 AL dans sa version suralimentée (3B21T), a été utilisé de 2007 à 2014 dans la Smart Fortwo avec des puissances allant de 61 à environ 100 ch.

Moteurs Fiat

Les Multijets Diesel de Fiat ont équipé plusieurs voitures d'autres constructeurs au cours des 20 dernières années. Le 1.3 litre de 69 à 104 ch, commercialisé depuis 2003, a par exemple fini sur la quasi-totalité de la gamme Suzuki (de l'Ignis au SX4), sur plusieurs modèles Tata, sur la Ford Ka en 2008 et sur les voitures d'Opel, suite au partenariat avec GM. La version 75 ch a également reçu le prix du "Moteur international de l'année 2005" dans la catégorie 1.0 à 1.4 litre.

Modelli con motori di altre Case

Le quatre cylindres 1.6 Multijet de 104 et 120 chevaux, quant à lui, a été fourni au Suzuki Vitara en 2015 et au S-Cross depuis 2013. Enfin, le 1.9 (et plus tard le 2.0), en versions mono et bi-turbo, a été utilisé par plusieurs modèles Opel, comme l'Astra et l'Insignia, et la Saab 9-3.

Le 1.5 L de Renault

Parmi les autres moteurs figure le K9K diesel turbocompressé de 1,5 litre de Renault, introduit en 2003 et utilisé dans diverses évolutions sur de nombreux modèles de l'alliance Renault-Nissan, dont Dacia. Mais pas seulement : il a également été proposé entre 2005 et 2011 sur le Suzuki Jimny, tandis que depuis 2013, Mercedes utilise une version modifiée et personnalisée marquée OM607 sur plusieurs modèles, tels que la Classe A, la Classe B et le CLA, avec des puissances de 95, 109 et 116 ch.

Modelli con motori di altre Case

Le Toyota D-4D sur la Mini One D

En 2004, afin d'élargir la gamme de la première série R50, produite de 2003 à 2006, Mini a ajouté à la liste la One D équipée d'un moteur Toyota 4 cylindres turbo diesel, dont le nom de code est 1ND-TV ou 1.4 D-4D.

Modelli con motori di altre Case

Il s'agissait d'un moteur 4 cylindres, 8 soupapes à rampe commune, de 75 ch et d'un couple de 170 Nm entre 2000 et 2800 tr/min. En fait, le D-4D était le seul des nombreux petits moteurs diesels en production à l'époque qui pouvait tenir dans le capot exigu de la Mini. À partir de la deuxième génération - qui disposait d'une plate-forme plus spacieuse - BMW a utilisé ses propres moteurs.

Le 1.6d de BMW dans la Toyota Verso

En 2013, BMW a mis à la disposition de Toyota le 1.6d turbo diesel de 112 ch et 270 Nm, que le constructeur japonais a introduit sur la Verso, en l'adaptant pour assurer un mariage parfait avec la boîte de vitesses et l'électronique. Les techniciens ont travaillé sur la boîte de vitesses et le système Start&Stop pour maintenir la consommation de carburant et les émissions au plus bas niveau possible.

Modelli con motori di altre Case

Galerie: Les voitures avec des moteurs d'une autre marque