Essai Kia Picanto (2017) - La nouvelle reine des citadines ?

La Picanto, c’est la petite citadine de la gamme Kia. Et comme la Rio avant elle, elle droit cette année à un remaniement de fond avec l’apparition d’une nouvelle et troisième génération. Déjà. Et oui, cette concurrente directe de la Renault Twingo est arrivée discrètement sur nos routes en 2004. Mais à la faveur d’une seconde génération apparue en 2011, elle a réussi à se faire une place sur le segment convoité des citadines. Une place que le constructeur coréen souhaite asseoir encore un peu plus avec cette nouvelle Picanto.

Proche esthétiquement de sa devancière, elle promet de faire un bond en avant. Tout en conservant ce qui fait le succès de ces voitures : une voiture au dimensions réduites, pratiques pour une utilisation quotidienne… et qui séduise les femmes qui pèsent pour 70 % des clientes en France sur ce segment A. La nouvelle Picanto remplit-elle tous ces critères ? Quels sont ses atouts pour se démarquer de la concurrence ?

Essai Kia Picanto 2017

Une personnalité à part 

De prime abord, la nouvelle Kia Picanto se montre plus agressive que la génération précédente. Quitte à perdre un peu de sa bonhommie. Mais à gagner en personnalité ! Très proche de sa grande soeur Rio, on retrouve évidemment la calandre en "nez de tigre", propre aux modèles de la marque, des feux avant qui remontent le long du capot avec une signature lumineuse à LED qui n’est pas sans rappeler celle des dernières Smart ou encore un bouclier avec entrée d’air béante. De profil, les passages de roues marqués donnent ...