Essai Kia Stonic - Vent de fraîcheur sur les petits crossovers

S'il y a un segment en plein essor à l'heure actuelle, c'est bien celui des petits SUV et crossovers urbains, que l'on retrouve à toutes les sauces chez la plupart des constructeurs, et qui devrait devenir le segment le plus important en Europe d'ici 2020. Malgré une arrivée tardive face aux leaders français du segment, avec les Peugeot 2008 et Renault Captur en tête, Kia veut également sa part du gâteau et lance le nouveau Stonic, qui vient en pratique remplacer la vieillisante Kia Soul.

Lire aussi:

Pour se différencier de ses concurrents, le Kia Stonic mise sur le fun et la personnalisation, et s'adresse donc de fait à une clientèle plus jeune et urbaine. Nous avons pris le volant d'une version dotée du quatre-cylindres diesel 1.6 CRDi de 110 chevaux, afin de découvrir tous ses atouts sur les routes de la région de Berlin, en Allemagne.

Un design fun et dynamique

Dans un segment où le look est un critère décisif d'achat, le nouveau Kia Stonic apporte un vent de fraîcheur en s'inspirant du concept-car Provo présenté en 2013. Il partage ses codes stylistiques avec les dernières productions de la marque, avec une face avant dotée de la calandre Tiger Nose qui n'est pas sans rappeler le Kia Niro. Mais le constructeur coréen met aussi l'accent sur la personnalisation, avec un large choix de couleurs vives, comme le Rouge Grenadine de notre modèle d'essai, complétées par un toit disponible en noir, orange ou cou...