Kia veut du peps et des couleurs vives pour son nouveau Stonic !

S'il y a un segment en plein essor à l'heure actuelle, c'est bien celui des petits SUV et crossovers urbains, que l'on retrouve à toutes les sauces chez la plupart des constructeurs, et qui devrait devenir le segment le plus important en Europe d'ici 2020. Malgré une arrivée tardive face aux leaders français du segment, avec les Peugeot 2008 et Renault Captur en tête, Kia veut également sa part du gâteau et lance le nouveau Stonic, qui vient en pratique remplacer la vieillisante Kia Soul.

Lire aussi:

Pour se différencier de ses concurrents, le Kia Stonic mise sur le fun et la personnalisation, et s'adresse donc de fait à une clientèle plus jeune et urbaine. Nous avons pris le volant d'une version dotée du quatre-cylindres diesel 1.6 CRDi de 110 chevaux, afin de découvrir tous ses atouts sur les routes de la région de Berlin, en Allemagne.

Un design fun et dynamique

Dans un segment où le look est un critère décisif d'achat, le nouveau Kia Stonic apporte un vent de fraîcheur en s'inspirant du concept-car Provo présenté en 2013. Il partage ses codes stylistiques avec les dernières productions de la marque, avec une face avant dotée de la calandre Tiger Nose qui n'est pas sans rappeler le Kia Niro. Mais le constructeur coréen met aussi l'accent sur la personnalisation, avec un large choix de couleurs vives, comme le Rouge Grenadine de notre modèle d'essai, complétées par un toit disponible en noir, orange ou couleur carrosserie. Au total, ce sont jusqu'à 20 combinaisons qui sont proposées dans la palette du Stonic, qui devrait encore être agrandie à l'avenir.

Avec son look trappu, le Kia Stonic offre une allure assez différente de ses concurrents : cette particularité est due à une garde au sol surélevée typique des SUV et petits crossovers urbains, associée à une ligne de toit basse, culminant à 1,52 mètre de haut. Mais nous retrouvons également quelques attributs baroudeurs tels que des protections en plastique noir ceinturant la partie basse de la carrosserie, ainsi que des inserts façon aluminium à l'arrière et à l'avant.

Essai Kia Stonic 2017

Un intérieur simple et sobre

À bord, nous retrouvons l'ambiance générale de la nouvelle Kia Rio, avec une planche de bord horizontale assez sobre, à la disposition simple mais efficace qui permet de mettre en avant la technologie et les options de personnalisation. Si l'ergonomie est bonne et les assemblages tout à fait corrects, on pourra tout de même regretter la présence de nombreux plastiques durs à bord, pas très flatteurs au toucher : ses concurrentes font mieux sur ce point-ci. Niveau personnalisation, quatre ambiances colorées sont proposées, dont deux disponibles dès le lancement : gris et orange, des couleurs contrastantes que l'on retrouve sur les inserts à bord ainsi que sur le garnissage des sièges.

Niveau technologie, le Stonic embarque un écran tactile de 7 pouces doté du tout dernier système d'infodivertissement maison, compatible Apple CarPlay et Android Auto comme il est désormais coutume, et doté de la navigation GPS avec cartographie et services connectés TomTom dont les mises à jour sont gratuites pendant 7 ans. Les technologies d'aides à la conduite sont également au rendez-vous avec notamment le système de freinage d’urgence autonome avec détection des piétons, le système de surveillance des angles morts, le système de détection de trafic arrière, l’alerte de franchissement involontaire de ligne, ou encore le système d’alerte de vigilance du conducteur.

L'habitabilité au global est bonne, avec un espace aux jambes généreux pour la catégorie. Niveau coffre, le Stonic offre un volume de 352 litres, pouvant atteindre jusqu'à 1155 litres une fois les sièges arrière rabattus. La modularité est au rendez-vous avec un plancher de coffre positionnable sur deux niveaux, qui permet de compartimenter le coffre ou bien d'obtenir un espace de chargement plat.

Essai Kia Stonic 2017

Souplesse et agrément sont au rendez-vous

Lors de notre essai, nous avons pris le volant d'un Stonic équipé d'une motorisation diesel 1,6 litre CRDi de 110 chevaux et 260 Nm de couple. Si vous préférez l'essence, Kia en propose deux versions en France : un 1,0 litre T-GDi (trois-cyclindres) de 120 chevaux et 172 Nm de couple, ainsi qu'un 1,4 litre MPi (à injection multipoint) de 100 chevaux. Toutes les motorisations sont dotées d'une boîte mécanique à six rapports, qui sera complétée ultérieurement par l'arrivée de la boîte double embrayage DCT à sept rapports.

Au volant, le Kia Stonic est à l'aise en ville qui est son terrain de jeu favori : la voiture est agile et la direction est souple pour vous aider dans toutes vos manœuvres. On ne pourra lui reprocher qu'une commande de boîte au guidage quelque peu imprécis, un inconvénient en environnement urbain : l'arrivée de la future boîte double embrayage DCT à sept rapports devrait apporter plus de souplesse. Si le confort est assez ferme avec les jantes de 17 pouces qui équipaient notre modèle d'essai, il n'est pas inconfortable pour autant et devrait s'en tirer avec brio avec une monte pneumatique plus modeste.

Sur la route, le moteur se révèle, et bien que les accélérations soient linéaires, la souplesse et les reprises sont appréciables grâce au couple généreux de 260 Nm disponible assez tôt. La tenue de route est quant à elle au rendez-vous, et les mouvements de caisse sont contenus, avec un roulis présent mais maîtrisé, grâce à un centre de gravité bas : cette prouesse a été possible grâce à une hauteur de caisse contenue, qui permet d'abaisser le centre de gravité alors que la garde au sol a été surélevée par rapport à la Rio, et qui offre par la même occasion un look trapu à la voiture. Le Stonic est alors agile et facile à manier, avec un train avant précis, mais on aurait apprécié un peu plus de consistance dans la direction.

Essai Kia Stonic 2017

En conclusion

Le Kia Stonic est une nouvelle alternative intéressante aux SUV citadins de plus en plus nombreux sur le marché : il ne démérite pas avec un habitable sobre mais accueillant, un comportement routier sain, ainsi que des technologies embarquées au goût du jour, embarquant des systèmes d'aides à la conduite de dernière génération. Quelques petits points faibles seront à garder à l'esprit, comme la qualité des matériaux à bord ou quelques imprécisions dans la commande de boîte et la direction.

S'il sera difficile pour les clients de faire un choix parmi cette offre pléthorique, Kia mise avec son Stonic sur un look fun et dynamique, ainsi que sa fameuse garantie 7 ans ! Les tarifs se situent quant à eux dans la moyenne du segment, avec un prix d'entrée de 16'990 € pour un Kia Stonic Motion 1.4 MPI 100 BVM6. Notre modèle à l'essai, un Kia Stonic Premium 1.6 CRDi 110 BVM6, est proposé à partir de 23'990 €, hors options.

Au niveau de la consommation, Kia annonce une consommation mixte de 4,2 l/100 km, soit 109 g/km de CO2. En pratique, nous avons relevé une moyenne de 6,5 l/100 km lors de notre essai, des chiffres restant raisonnables pour une motorisation diesel de cette puissance.

Photos : Tran Ha / Motor1.com

Essai Kia Stonic 2017
Points positifs Points négatifs
Design fun et dynamique Plastiques durs à bord
Souplesse de la motorisation Direction manquant de consistance
Possibilités de personnalisation Guidage imprécis de la commande de boîte

Kia Stonic Premium - 1.6 CRDi 110 BVM6

Motorisation Turbo Diesel CRDi, 4-cylindres en ligne, 1582 cm³, 16 soupapes, injection directe à rampe commune
Puissance 110 chevaux / 260 Nm
Transmission Boîte mécanique à 6 rapports
Type de transmission Traction avant
0-100 km/h 11,3 secondes
Vitesse de pointe 175 km/h
Poids 1255 kg
Volume de coffre 352 à 1155 litres
Places 5
Economie de carburant Urbain : 4,9 l/100 km / Extra-urbain : 3,8 l/100 km / Mixte : 4,2 l/100 km
Prix de base 16'990 €
Prix de la version testée 23'990 €

Essai Kia Stonic 2017

Photo: Tran HA