Essai Mercedes-AMG GT R - Exigeante et pointilleuse

C'est sans doute l'une des AMG les plus enthousiasmantes de l'histoire. La Mercedes-AMG GT R, c'est en quelque sorte la 911 GT3 RS de chez Porsche, et elle tombe à pic pour fêter le cinquantenaire du préparateur, devenu filiale de Mercedes en 1999. Si en 2015 la plus sportive des Mercedes-AMG GT était la version S avec ses 510 chevaux, deux ans plus tard, le tableau change littéralement, et Mercedes-AMG étoffe sa gamme afin de démontrer toute l'étendue de son savoir-faire en matière de sportivité.

Par rapport à une "simple" version S, la GT R est une toute autre voiture. Outre la hausse de puissance de 75 chevaux, tout a pratiquement été revu, étudié en soufflerie, calculé par les ingénieurs et façonné sur le Nürburgring. L'enfer ce n'est pas les autres, c'est bien elle. Nous nous sommes rendu sur l'un des tracés les plus mythiques de France, le circuit Bugatti, au Mans, afin de prendre en main certainement l'une, si ce n'est LA meilleure Mercedes-AMG de l'histoire.

Mercedes-AMG GT R

Aéro actif

Esthétiquement, nous vous épargnerons de vous donner notre avis sur son style, bien trop inintéressant par rapport au travail aérodynamique effectué par les ingénieurs. La Mercedes-AMG GT R dispose d'un système de régulation d'air actif, c'est-à-dire qu'elle intègre différents éléments afin de canaliser et d'optimiser les flux d'air, pour l'aérodynamique, mais aussi pour refroidir les différents éléments mécaniques. Par exemple, elle intègre deux volets verticaux, commandés par deux moteurs, un à droit...