Il suffisait d'y penser ! Et le résultat est plutôt impressionnant.

Il ne vous aura pas échappé que depuis quelques années, les speedsters sont à la mode. Il faut dire qu'une super sportive, biplace (voire une place !), dépouillée au maximum, il n'y a pas grand chose de plus sexy ! McLaren Elva, Ferrari SP1 et SP2 Monza, Aston Martin V12 Speedster, Lamborghini SC20... Autant de projets aussi exclusifs que désirables. Et voici qu'un petit nouveau s'invite à la fête : le Bussink GT Speedlegend ! 

C'est sur Instagram que nous avons déniché ce magnifique projet que l'on doit à Bussink, un collectionneur privé, sans doute l'un des plus grands en ce qui concerne Mercedes et Maybach. Et c'est en marge du Grand Prix de Monaco qui s'est tenu ce dimanche 23 mai 2021, qu'a été présenté ce speedster à ses clients.

Une base d'AMG GT R Roadster

Il ne vous aura échappé que ce speedster Bussink GT Speedlegend est basé sur une Mercedes-AMG GT. Enfin sur une GT R Roadster même pour être précis, comme nous l'a appris Antoine Jung, pilote essayeur et spécialiste produit sur le projet.

S'il ne s'agit pas ici d'un projet officiel d'AMG, on peut considérer que la firme d'Affalterbach a donné sa bénédiction à son développement, dans le sens où ce speedster est développé par HWA, qui s'occupe de la partie course d'AMG (notamment en DTM, Formula E ou F3), et qui est également basé à Affalterbach. Si AMG n'était pas d'accord, il suffisait de traverser la rue (littéralement, les deux sociétés se font face géographiquement). 

Esthétiquement, quand on voit ce speedster GT Speedlegend, difficile de ne pas penser à la sublime Mercedes SLR Stirling Moss dévoilé en 2009. Un capot interminable, pas de pare-brise, des arceaux anti-retournement... Les concepteurs de la GT Speedlegend avaient sûrement l'hommage de Mercedes au pilote anglais en tête. Et c'est tant mieux ! 

Un défi technique

Si la Mercedes-AMG GT R Roadster qui a servi de base ici ne paraît pas avoir subi d'énormes transformations, la modification ne se résume pas à la seule amputation de quelques éléments de carrosserie. Afin de se conformer aux homologations en vigueur pour ce genre d'engins, il a fallu partir d'une feuille blanche et recréer par dessus tout ce qui a été enlevé. Un gros défi pour l'équipe de HWA.

La capote a été enlevée, certaines pièces de carrosserie ont été coupées pour accueillir les arceaux notamment, le pare-brise aussi a été amputé... 

Et pour ce qui est des ajouts, il y a le saute-vent qui remplace le pare-brise, en plexi, tout comme les "fenêtres", et sinon, que de l'ajout de carbone au niveau de la carrosserie. À noter qu'il n'y a pas besoin de se contorsionner pour rentrer dedans, les portières sont toujours opérationnelles. 

Sans oublier, et vous ne l'avez sans doute pas loupé, cette sublime pièce centrale qui coupe le cockpit biplace en deux, elle aussi en fibre tressée, qui s'inspire du halo que l'on trouve dans les F1 aujourd'hui. Comme inversé par rapport à celui des monoplaces, ce "speedbow" permet d'accrocher le rétroviseur central, mais cache également des LED pour éclairer l'habitacle. 

Moteur d'origine, ou préparation en option ! 

Sous le moteur de ce speedster Bussink GT Speedlegend, on retrouve le bloc qui anime la GT R Roadster qui sert de base. À savoir le V8 4.0 qui sert à toute la gamme AMG GT, mais dont la puissance a été poussée à 585 chevaux et le couple à 700 Nm. Si d'origine le 0 à 100 km/h est annoncé en 3,6 secondes, le speedster doit rester proche de cette valeur.

À noter qu'en option il est possible d'opter pour une préparation moteur qui fait grimper les chiffres à 840 chevaux et 1040 Nm ! "Suffisant pour sortir du péage" comme nous a dit le pilote d'essai !

Bussink GT Speedlegend

Plus rare qu'une SLR Stirling Moss !

Pour terminer sur cette Bussink GT Speedlegend, parlons de son exclusivité. Et si vous pensiez que la SLR Stirling Moss beaucoup plus rare, détrompez-vous : avec seulement 5 exemplaires, contre 75 pour la SLR, le speedster GT Speedlegend est 15 fois plus rare !

Ce qui explique l'exclusivité c'est notamment que la GT R Roadster est déjà une édition limitée à 750 unités. Il a donc fallu en dénicher 5 à découper et à transformer. 

En revanche si vous avez eu un coup de cœur pour ce speedster, sachez que tous sont déjà vendus ! La bonne nouvelle c'est qu'après ce premier coup d'éclat, Bussink réfléchit déjà à la suite, et ne compte pas s'arrêter là. Si l'on n'en sait pas tellement plus pour le moment, on peut imaginer que le speedster puisse être décliné sur d'autres versions de l'AMG GT moins rares que la GT R Roadster. Voire d'autres projets, qui sait ?