Essai Porsche 911 GT2 RS - Délicatement brutale

Silverstone, Angleterre - Est-ce que quelqu'un a déjà jugé une 911 Turbo S pas assez rapide ? Ou une GT3 pas assez radicale ? Porsche répond à ces interrogations avec la nouvelle GT2 RS, un mélange intrigant de chacune des deux variantes citées précédemment, avec la promesse d'aller encore plus loin. La GT2 RS fait appel à un certain type de client, même si le patron de la gamme GT de chez Porsche, Andreas Preuninger, annonce qu'elle est un peu plus "accessible", malgré de meilleures performances. Andreas Preuninger admet également qu'il s'agit d'une riposte envers les détracteurs qui se plaignaient du département GT de chez Porsche qui avait, soi-disant, mis de côté l'aspect performance au profit de voitures plus axées pour les puristes comme la 911 R ou encore la GT3 en boîte manuelle.

La GT2 RS possède sa propre identité, une parenté mixte créant ainsi un hybride monstrueux, un peu à la manière d'un super-héros Marvel et non d'une Toyota Prius.

Pour contrer ces arguments, Porsche a envoyé sa GT2 RS sur le Nürburgring pour un tour chronométré. Résultat ? Elle boucla le tour de la piste en seulement 6 minutes et 47 secondes, battant ainsi tous les autres constructeurs automobiles et dépassant même les temps prévus initialement par Porsche. Pour permettre cela, le département GT a intégré tout ce qu'ils savaient faire de mieux pour les insérer au sein de cette GT2 RS. Le moteur est dérivé de la Turbo S, il s'agit du flat-six 3,8 litres bi-turbo ; le châssis, l'aérodynamique et le poids sont des éléments plus proches de ceux d'une GT3. Cependant, ce n'est pas un simple mash-up. La GT2 RS possède sa propre identité, une parenté mixte créant ainsi un hybride monstrueux, un peu à la manière d'un super-héros Marvel et non d'une Toyota Prius.

2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive
2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive
2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive
2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive
2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive

On ne peut s'empêcher d'avoir une opinion à ce sujet : l'extravagance du look de cette GT2 RS. Tout est fonctionnel : ses nombreuses prises d'air, ses ailes élargies ou encore ses écopes ont un seul et même but : permettre d'aller plus vite. Et que dire de cet aileron qui, selon l'angle, développe jusqu'à 500 kilos d'appui. Mais si vous souhaitez atteindre la vitesse maximale de 340 km/h, Porsche précise qu'il faut que l'angle de l'aileron soit suffisamment incliné pour développer non pas 500 kilos d'appui, mais 340 kilos. C'est assez simple à retenir en somme : 340 kilos d'appui pour 340 km/h.

Il n'y a pas d'indicateur pour passer les vitesses car, en réalité, avec 700 chevaux à votre disposition, tout est disponible au plus haut dans les tours, c'est à dire 7200 tr/min.

Si sur cette énorme aileron il est écrit "Porsche" et qu'il y a un bandeau qui traverse le capot et le toit, vous êtes en face d'une GT2 RS équipée du Pack Weissach (moyennant 30'000 euros en option, ou bien 26'760 euros sans les arceaux de sécurité). Comme la 918 Spyder Pack Weissach avant elle, cette option ajoute environ 10% du prix initial à la facture finale. Cet allégement de votre solde bancaire supprime environ 30 kilos de poids superflu à votre nouvelle GT2 RS. D'ailleurs comment envisagez-vous de commander votre GT2 RS sans le Pack Weissach ?  Imaginez-vous l'embarras dans les stands au moment d'annoncer que votre voiture fait 1470 kilos au lieu de 1440 kilos ?

Vous pourriez, bien sûr, suggérer qu'avec 700 chevaux et 750 Nm de couple, il est inutile de perdre 30 kilos sur la balance. Et vous auriez probablement raison. Porsche n'annonce aucune différence dans les chiffres d'ailleurs, le 0 à 100 km/h est toujours abattu en seulement 2,8 secondes et le 0 à 200 km/h en 8,3 secondes. Cela en fait la Porsche 911 la plus rapide forcément. Non, vous aurez surtout besoin du Pack Weissach pour les roues en magnésium, non seulement parce qu'elles sont belles, mais aussi parce qu'elles font diminuer les masses non suspendues. Le Pack Weissach contient également des éléments de la suspension réalisés en fibre de carbone, un toit en fibre de carbone, des palettes également en carbone et des arceaux de sécurité en titane.

2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive
2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive
2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive
2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive
2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive

L'intérieur livré de série est rouge et noir − comme le cercueil de Dracula − et entièrement recouvert d'Alcantara, de cuir et de carbone. Il est coloré de cette façon car environ 80% des clients de la 997 GT2 RS avaient configuré leur voiture de cette façon. Vous pouvez bien évidemment la configurer avec des teintes plus subtiles. Si vous regardez attentivement le catalogue des options, vous pouvez aussi jeter votre dévolu sur le Pack Chrono qui ajoute une fonctionnalité aux écrans d'affichage si vous avez l'intention de mesurer vos temps au tour en utilisant l'application "Track Precision" de chez Porsche.

2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive

Qu'elle soit rapide, ce n'est pas une surprise, vraiment. La puissance délivrée par le moteur dégage une impression de force herculéenne de 2000 à 5000 tr/min. Pour aider le moteur à dégager une telle puissance, celui-ci est refroidi par pulvérisation d'eau, un échappement en titane complète l'ensemble (et permet d'économiser encore sept kilos sur la balance), et certains composants internes au flat-six ont été revus afin de dégager toute la puissance qu'il peut. Les changements de rapports se font via la boîte PDK à double embrayage à sept rapports de chez Porsche. La PDK est la boîte la plus rapide, donc elle est montée logiquement de série sur une telle voiture. Les changements de vitesses sont instantanés, les palettes au volant ne vous refuserons aucun passage de rapport un peu trop tôt ou un peu trop tard, à moins que vous soyez particulièrement ambitieux. Nous vous mettons au défi d'essayer de résister à la tentation sur n'importe quelle route un tant soit peu dégagée de ne pas faire un launch control. La façon dont la GT2 RS se catapulte peut entrainer une hilarante dépendance.

Ce ne sont pas les performances de la GT2 RS le point culminant de cette expérience, mais la possibilité de les exploiter pleinement.

Le bloc 3,8 litres bi-turbo est assez chantant pour une Porsche moderne turbocompressée, bien qu'il lui manque les aigus de sa cousine GT3 et son moteur 4,0 litres atmosphérique. Ses notes basses et profondes ne sont pas aussi excitantes, certes, mais elles annoncent tout de même la couleur. La 911 GT2 RS est en concurrence avec les meilleures sportives actuelles comme la Ferrari 488 GTB ou encore la Lamborghini Huracán Performante au contre-la-montre, mais elle ne parvient pas à atteindre l'effervescence de la dernière McLaren 720S. La GT2 RS est toutefois une proposition différente : plus hardcore dans le look et dans l'idéologie, rendant parfois son comportement quelque peu surprenant. Compte tenu de sa nature et de ses récentes performances sur le Nürburgring, vous vous attendez sûrement à une voiture très ferme qui ne fait aucun compromis. Étonnamment, l'amortissement de la GT2 RS n'est pas si ferme que cela et absorbe assez bien les caprices du tarmac britannique.

2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive
2018 Porsche 911 GT2 RS: First Drive

La conduite est rythmée, mais il y a un vrai contrôle, la GT2 RS fait preuve d'un sacré sang-froid vous permettant de vraiment profiter des performances. Les pneumatiques Michelin Sport Cup 2 offrent une bonne adhérence mais il y a une certaine dose d'espièglerie lorsque vous commencez à pousser vraiment fort. Ce qui nous a séduit également, c'est la direction. C'est certainement la meilleure de toutes celles des Porsche modernes. Il y a une réelle connexion avec la route, la réponse nette, la précision sans faille. Aidé par l'essieu arrière directionnel, le nez de la GT2 RS est à peu près aussi fidèle qu'une 911 plus civilisée. En combinant cette direction brillante avec les capacités du châssis sur les routes du Royaume-Uni, nous nous sommes rendus compte que ce ne sont pas les performances de la GT2 RS le point culminant, mais la possibilité de les exploiter.

Lire aussi :

Si vous êtes potentiellement client d'une GT2 RS, il est inconcevable que vous n'en ayez pas déjà essayé une. Si vous réfléchissez toujours à votre décision d'achat, alors oui, bien sûr, vous devriez l'acheter. Conduisez-la seulement, profitez-en. S'il vous plaît, ne la laissez pas dans le garage sans faire le moindre kilomètre en attendant que sa valeur double. Et quand bien même vous êtes toujours réfractaire à la turbocompression, pour environ 140'000 euros de moins, la GT3 et son moteur atmosphérique est faite pour vous. Et si vous avez la chance de pouvoir vous offrir les deux, n'hésitez pas. Prenez les deux.

Photos : Richard Pardon et Stuart Price / Porsche

 
Points positifs Points négatifs
Châssis aux petits oignons            Limitée à seulement 500 exemplaires
Direction parfaite Pack Weissach hors de prix
Performances hallucinantes Tarifs

Lire l'essai completVoir moins