Essai Renault Twingo GT EDC - Plus dynamique que sportive

Lancée en 2014, la troisième génération de la célèbre Twingo se transforme radicalement : fruit de la collaboration entre Renault et Daimler (qui a également donné naissance aux nouvelles Smart ForFour et ForTwo basées sur la même plateforme), elle repart d'une feuille blanche pour s'offrir un look entièrement revisité, deux portes supplémentaires à l'arrière, ainsi qu'une architecture inédite à propulsion et moteur arrière !

Lire aussi :

Alors que la précédente génération a eu droit à sa version sportive R.S., cette nouvelle Twingo ne proposera en haut de gamme qu'une version GT de 110 chevaux, mais qui ne manque pas d'arborer là aussi un badge Renault Sport. Disponible en boîte mécanique et désormais en boîte double embrayage EDC, c'est cette dernière que nous avons pu prendre en main à l'occasion de ce nouvel essai.

Un design extérieur à l'esprit plus sportif

Esthétiquement, la Renault Twingo GT se distingue des versions plus classiques par quelques attributs renforçant son esprit sportif : des jantes de 17 pouces inspirées du concept-car Twin'Run, une double sortie d'échappement, ou encore une prise d'air latérale à l'arrière qui permet d'apporter 12% supplémentaires d'air frais au moteur.

Outre la disparition du badge "Twingo" et l'arrivée des sigles "GT" et "Renault Sport", nous retrouvons également des stickers de toit spécifiques, en orange constrastant avec la teinte Gris Lunaire sur notre modèle d'essai. De quoi compléter les touches colorées oranges sur les inserts de calandre, les coques de rétroviseurs, le becquet ainsi que les inserts latéraux. La Twingo GT est également disponible en Blanc Cristal, Noir Étoilé ou Orange Piment.

Essai Renault Twingo GT EDC 2017

Un look intérieur discrètement agrémenté

À bord, la nouvelle Twingo conserve ses quatre places, et s'offre un design moderne et coloré, avec un espace à vivre dans la moyenne de la catégorie. Toutefois, les plus grands gabarits pourront lui reprocher sa position de conduite assez haute, ainsi que son grand volant qui n'est pas réglable en profondeur. Les passagers arrière devront quant à eux se contenter de vitres uniquement entrebaillables, comme sur une trois portes. Au centre de la planche de bord se trouve un écran tactile de 7 pouces embarquant le système multimédia R-Link Evolution de Renault, disponible en option, qui se révèle simple d'utilisation.

Sur cette version GT, nous retrouvons un pédalier et des seuils de porte en aluminium, un volant cuir perforé, des inserts colorés oranges sur les aérateurs, et une sellerie spécifique mi-cuir/tissu qui adopte des teintes rappelant celles de la carrosserie : orange, blanc, noir et gris. Si le design et les coloris sont assez fun, les matériaux employés sont plutôt décevants, avec la présence de nombreux plastiques durs et d'une commande de boîte tout en plastique surmontée d'un pommeau en cuir assez surprenant, alors que la version avec boîte mécanique offre un pommeau façon aluminium. Mais vous l'aurez compris, la sportivité à bord se révèle plutôt discrète sur cette version GT.

Le coffre offre quant à lui une capacité de 219 litres, et peut atteindre jusqu'à 980 litres une fois la banquette rabattue. Celui-ci est isolé grâce à une épaisse mousse cachée sous le tapis de coffre, ce qui permet de ne pas subir la chaleur du moteur situé juste en dessous. C'est d'autant plus flagrant sur cette version GT encore mieux refroidie grâce à l'aide de cette écope latérale placée sur l'aile arrière gauche. Cette architecture inédite permet notamment de libérer de l'espace à l'avant de la voiture, au bénéfice du rayon de braquage qui améliore sa maniabilité et son agilité en ville.

Essai Renault Twingo GT EDC 2017

Sur la route : plus dynamique que sportive

Pour cette version GT, Renault Sport est intervenu sur le châssis de la Twingo pour la rendre plus dynamique : outre la motorisation qui gagne 20 chevaux et 35 Nm de couple par rapport à la version inférieure, la hauteur de caisse a été abaissée de 20 mm, l'amortissement a été raffermi de 40%, la barre antiroulis a été revue et l'ESP recalibré, sans oublier les roues qui passent en 17 pouces.

Et cela se ressent sur la route, avec un comportement plus affûté que les autres Twingo de la gamme : la GT est plus agile et amusante à conduire, la prise de roulis en virage est désormais plus contenue, même si elle se fait toujours ressentir, tandis que les accélérations sont plus vigoureuses, avec des passages de rapports rapides et sans rupture de couple grâce à la boîte EDC à double embrayage, qui offre une plus grande souplesse en conduite dynamique. En complément du mode tout automatique, un mode séquentiel est également disponible pour passer les rapports à la volée, mais nous devrons nous contenter de manipuler le levier car elle ne dispose pas de palettes au volant.

Toutefois, avec un 0 à 100 km/h avalé en 10,4 secondes (soit 0,8 secondes de plus par rapport à la boîte mécanique) et une direction souple mais peu informative, les performances ne sont pas suffisamment exaltantes pour qualifier cette Twingo GT EDC de "sportive", mais il s'agirait plutôt d'une citadine plus dynamique et polyvalente. En ville, elle s'en tire avec les honneurs grâce à son rayon de braquage parfait pour faciliter les manœuvres, sa compacité et son agilité. Toutefois, le châssis plus ferme s'avèrera moins confortable au quotidien sur les ralentisseurs et autres chaussées déformées.

Essai Renault Twingo GT EDC 2017

En conclusion

Le badge "Renault Sport" apposé sur cette Twingo GT est, à notre goût, un peu ambitieux. Alors que l'architecture à propulsion et moteur arrière aurait pu être de bon augure pour un véritable modèle signé Renault Sport, nous avons ici affaire à une citadine plus dynamique que réellement sportive. Cela ne l'empêche pas d'être assez plaisante et polyvalente à l'usage, mais on pourra surtout lui reprocher sa trop grande fermeté, qui s'avèrera être un handicap au quotidien.

Au niveau de la consommation, Renault annonce une consommation moyenne de 5,3 l/100 km, soit 118 g/km de CO2. En pratique, il vous faudra compter environ deux litres de plus, des chiffres assez cohérents face à ce type de motorisation trois-cylindres, plus économes sur le papier qu'en réalité.

Pour les tarifs, il vous faudra compter sur un prix d'entrée de 11'200 € pour une Renault Twingo Life 1.0 SCe 70 BVM5. Notre modèle à l'essai, une Renault Twingo GT 0.9 TCe 110 EDC6, est proposé à partir de 18'400 € hors options, soit un surcoût de 1200 € par rapport à la version équipée de la boîte manuelle à 5 rapports.

Photos : Tran Ha / Motor1.com

 

 

Points positifs Points négatifs
Motorisation plus performante Pas une vraie sportive
Châssis plus affûté Fermeté des suspensions
Agilité et rayon de braquage Position de conduite
Lire l'essai completVoir moins