Essai Abarth 595 Pista - La sportivité dans son plus simple appareil

Presque 10 ans après sa renaissance, l'Abarth 500 a connu de nombreuses versions : de la 500 "esseesse" à la 695 Biposto en passant par les multiples 695 Tributo Ferrari, 695 Edizione Maserati, ou plus récemment les 695 XSR Yamaha ou 695 Rivale, le constructeur italien n'a pas chômé pour offrir à ses fans des éditions et séries spéciales toujours plus attractives.

Lire aussi:

Lancée cette année après une présentation au dernier Salon de Genève, l'Abarth 595 Pista est l'une d'entre elles. Une nouvelle série spéciale non limitée en nombre, à la philosophie simple : à mi-chemin entre une 595 et une 595 Turismo, cette petite sportive a été pensée pour la piste, et s'adresse à une clientèle plus jeune avec une mécanique plus performante mais un typage réduit à son plus simple appareil à bord, avec notamment des sièges en tissu. Est-ce encore un énième coup marketing ou une version qui mérite que l'on s'y intéresse ? Nous avons rendez-vous sur les routes alsaciennes pour le découvrir...

Des attributs sportifs discrets

Disponible dans la traditionnelle version coupé, mais également en cabriolet avec notre "595 C" à l'essai, l’Abarth 595 Pista se distingue de la version 595 "de base" par des jantes alliage noires mates de 17 pouces baptisées "Formula", qui cachent des disques de frein ventilés et perforés de 284 mm de diamètre à l’avant et 240 mm à l’arrière, ainsi qu'une suspension arrière Abarth Koni FSD.

On retrouve aussi des inserts colorés sur les boucliers avant et arrière, les cabochons de roues, les coquilles de rétroviseurs ou encore les étriers de frein, qui peuvent être rouges, jaunes ou noirs. Des poignées de portes à la finition chrome satiné et le badge "Pista" présent sur le volet de coffre vient compléter son typage spécifique, tandis que notre version cabriolet à l'essai se dote de série d'une capote électrique en toile. À l'arrière, la jupe du bouclier façon extracteur laisse apercevoir la quadruple sortie d'échappement de la ligne Abarth Record Monza.

Essai Abarth 595 Pista 2017

Un design intérieur se concentrant sur l'essentiel

À l'intérieur, nous retrouvons l'habituelle ambiance des modèles Abarth, avec une planche de bord grise satinée au look sobre, un pédalier, repose-pied et seuils de porte en métal, ou encore un volant sport en cuir doté d'une bague chromée en partie supérieure faisant office de point milieu. Les sièges sport sont garnis de tissu, mais peuvent recevoir du cuir en option : la position de conduite est, comme à l'accoutumée, assez haute et difficile à trouver pour les plus grands gabarits, et on regrettera surtout le manque de maintien latéral des sièges, et que le volant ne soit pas réglable en profondeur.

Au centre du tableau de bord, nous retrouvons le système d'infotainment Uconnect Live doté d'un écran couleur tactile de 7 pouces, qui permet outre les habituelles fonctions radio, lecteur multimédia, navigation GPS, mirroring Apple CarPlay/Android Auto, et téléphone mains-libres, d'accéder à une panoplie d'applications connectées, parmi lesquelles le système Abarth Telemetry qui est dédié aux sorties sur circuit.

Le pilote en herbe a ainsi la possibilité d’afficher le plan des plus célèbres circuits, comme Monza, Misano ou Spa-Francorchamps, ou de créer de nouveaux circuits et parcours routiers personnalisés. L'objectif de cette application est de traquer en temps réel des données telles que les chronos ou les informations de conduite, et de délivrer des conseils personnalisés afin d'analyser son pilotage et d'améliorer son temps au tour. De quoi rendre le pilotage plus ludique et accessible aux clients de la marque.

Essai Abarth 595 Pista 2017

Sur la route : fun et enjouée

Située à mi-chemin entre une 595 et une 595 Turismo, l'Abarth 595 Pista est animée par un petit quatre cylindres 1,4 litre Turbo T-Jet développant ici 160 chevaux et 230 Nm de couple. Les performances sont similaires à celles de la 595 Turismo avec des accélérations de 0 à 100 km/h en 7,3 secondes, grâce à un poids plume de 1035 kg, pouvant atteindre 1075 kg en version Cabriolet.

Sans surprise, le caractère sportif et joueur des Abarth 595 est au rendez-vous : même si la piste est son terrain de prédilection, la 595 Pista est également plaisante à mener sur les routes sinueuses alsaciennes. Malgré un caractère plutôt sous-vireur, les kilomètres s'enchaînent avec aisance grâce à un train arrière qui ne demande qu'à enrouler en sortie de courbe : la voiture semble coller à la route, de quoi s'amuser sans pour autant se mettre en danger, d'autant plus avec le mode "Sport" qui rend la direction plus ferme et l'accélérateur plus réactif.

Les 160 chevaux répondent alors présents à chaque sollicitation, le freinage est bien dosé et la boîte de vitesses reste intuitive à manier malgré un pommeau "classique" peu ergonomique sur cette version. Véritable petite boule de nerfs, elle vous ravira par ses vocalises rauques provenant de la ligne d'échappement Record Monza, devenant de plus en plus rageuses au fil de la montée en régime et de ses claquements lors des passages de rapports... On se laisse vite prendre au jeu.

Essai Abarth 595 Pista 2017

En conclusion

L'Abarth 595 Pista est fidèle à la philosophie de la marque : elle offre une bonne dose de sensations dans une petite auto nerveuse et agile, une sportive façon kart, et cette livrée "dépouillée" se focalise sur les performances plutôt que l'apparat. Elle devrait sans aucun doute plaire à sa cible, les jeunes amateurs de track days, qui pourraient bien la préférer aux 595 Turismo ou 595 Competizione, moins accessibles.

Comme à l'accoutumée chez Abarth, on lui reprochera un confort plutôt ferme, ainsi qu'une position de conduite difficile à trouver pour les grands gabarits. Elle reste malgré tout une proposition intéressante dans la gamme du scorpion, malgré un tarif assez élevé débutant à 21'100 € : nous ne sommes finalement pas si loin des 22'300 € d'une 595 Turismo...

Au niveau de la consommation, Abarth annonce une moyenne de 6,0 l/100 km en cycle mixte, soit 139 g/km de CO2 (entraînant un malus de 410 €). En pratique, il vous faudra compter environ 2 litres de plus en conditions normales, sans oublier que la consommation pourra facilement dépasser les 10 litres avec une conduite plus sportive !

Photos : Tran Ha / Motor1.com

 

 

Points positifs Points négatifs
Esprit sportif et caractère fun au volant Position de conduite pour les grands gabarits
Sonorité de l'échappement Record Monza Confort assez ferme
L'application Abarth Telemetry Tarif plutôt élevé

 

 

Lire l'essai completVoir moins