Essai Audi RS 3 (2018) - La preuve par cinq !

La première berline compacte a avoir introduit une mécanique "noble" sous son capot est la Volkswagen Golf 3 VR6. Au début des années 1990, il était encore impensable d'imaginer un 6 cylindres (certes compact), sous le capot d'une voiture de 4 mètres de long. Plus que les performances pures, c'était surtout l'agrément qui était recherché.

VW Golf VR6: Ein fettes VR6-Logo am Grill zeigte, was im Motorraum steckte

Depuis, le segment des compactes a bien évolué, avec des voitures toujours plus grandes et plus puissantes. Alors que certains modèles comme dits généralistes comme la Renault Mégane RS, la Peugeot 308 GTI ou la Volkswagen Golf GTI se contentent de 4 cylindres turbocompressés, d'autres marques dites premium ont adopté des mécaniques plus nobles. On pense à la BMW M2 qui fait confiance à un gros 6 cylindres, et à l'Audi RS3 avec son mythique 5 cylindres en ligne. Seul Mercedes joue le jeu du downsizing en restant cantonné à 4 cylindres sur son A45 AMG.

Mais revenons si vous le voulez bien à l'Audi RS3, et sa mécanique 5 cylindres. Cette architecture a fait les beaux jours du constructeur d'Ingolstadt depuis les années 1980, avec sa fameuse Quattro Sport, redoutable machine à gagner en rallyes, dont le modèle de série est aujourd'hui une vraie rareté.

Essai Audi RS3 (2018) : les photos

Ce moteur, fiable, délicieusement sonore et coupleux fera le bonheur des possesseurs d'Audi 100, 200, RS2 et A6 dans les années 1990, une époque où votre serviteur était encore sur les bancs de l'école.

Pourtant, et essentiellement pour des raisons de coûts et de respect de l'environnement, ces...