Essai Kia Soul Sport - Une musique rythmée

Lancé pour la première fois en Europe fin 2008, le Kia Soul entrait alors en concurrence avec les Skoda Roomster et Daihatsu Move. C'était l'occasion pour la marque coréenne, en mal d'image à cette époque, de proposer une alternative originale aux citadines polyvalentes comme la Renault Clio.

Kia était aussi précurseur sur un segment pas encore très développé, celui du crossover compact, bien avant que les marques généralistes européennes n'investissent véritablement le marché.

À l'époque, le Kia Soul présentait un gabarit raisonnable, à mi-chemin entre une Renault Clio et un Nissan Note. Ses lignes cubiques et sa position de conduite surélevée le rendaient par ailleurs très à l'aise en agglomération.

Commercialisée depuis 2014, la deuxième génération du Kia Soul va tenter de faire mieux que le modèle précédent, qui s'est tout de même vendu à environ 700'000 exemplaires dans le monde (mais seulement 3500 modèles en France).

Aujourd'hui, la concurrence est plus riche (Nissan Juke, Peugeot 2008, Renault Captur... ), mais le crossover coréen possède toujours un style à part, avec une ligne taillée à la serpe et qui évolue finalement peu par rapport l'ancienne génération. Plus long de 2 cm et plus large de 1,5 cm, il apparaît toutefois mieux campé sur ses roues et offre davantage d'éléments de personnalisation.

Essai Kia Soul Sport 204 ch

Un style rendu encore plus dynamique sur notre version d'essai, puisqu'il s'agit du Kia Soul Sport de 204 ch. Ce modèle vient se positionner tout au sommet de la gamme et...