Essai Mitsubishi Outlander PHEV - Sous-estimé

Les SUV ont la côte. Les véhicules hybrides aussi. Mais saviez-vous que le premier SUV hybride rechargeable était signé Mitsubishi ? Débarqué en 2014, l’Outlander PHEV était basé sur la troisième génération du crossover nippon datant de 2013. Et il aura fallu attendre fin 2015 et le salon de Francfort pour son physique légèrement ingrat laisse place, à la faveur d’un restylage, à un style beaucoup plus élégant.

Quand Porsche propose un Cayenne E-Hybrid, ou Land Rover un Range Rover PHEV, l’Outlander PHEV reste toujours pionnier sur le segment des SUV milieu de gamme qui tarde à se brancher également. Mais alors que le XC60 T8 Twin Engine, lui aussi hybride rechargeable mais facturé bien plus cher car clairement identifié premium lui aussi, nous avons voulu savoir ce que vaut le nippon. Sur le papier, avec 50 kilomètres en tout électrique, une consommation normalisée de 1,7 l/100 km et un équipement richement doté, le Mitsubishi est des plus alléchant !

Essai Mitsubishi Outlander PHEV

Un design qui date, mais mis au goût du jour

Le look des voitures japonaises a ses adeptes et ses détracteurs. Mais force est de constater que ce Mitsubishi Outlander PHEV millésime 2017 a évolué dans le bon sens depuis son restylage fin 2015. Si la ligne générale n’est pas des plus recherchées, plutôt classique et sans fioritures, sa face avant attire le regard avec cette impression d’imposante calandre noire donnée par ces boomerangs/lames chromés de part et d’autre. Les feux à LED à l’avant et à l’arrière de cet Outlander d...