Le pari de Mercedes n'a pas été payant.

Avec le Classe X, Mercedes espérait se faire une place sur le marché des pick-up à moindres frais. Le constructeur a vite déchanté et la maison mère Daimler, qui traverse une période délicate sur le plan financier, serait aujourd'hui décidée à arrêter la carrière de ce modèle lancé en 2017.

Le Classe X n'étant pas vendu aux Etats-Unis, qui est pourtant le principal marchés des pick-up, il présente un potentiel commercial limité. Il ne rencontre pas non plus un franc succès dans les régions où il est commercialisé. En 2018, Mercedes n'en a vendu que 16'700 exemplaires en Europe, en Australie et en Afrique du Sud. La même année, Ford vendait 51'000 Ranger sur le seul marché européen.

Les causes de cet insuccès sont certainement diverses. Les tarifs sont peut-être trop élevés, surtout pour un véhicule qui n'est pas une vraie Mercedes (le Classe X reprend le châssis du Navara et est produit par Nissan). L'image du véhicule a également été écornée par diverses campagnes de rappel. L'un d'elle avait été déclenchée après que Mercedes avait identifié un risque de blocage de la pédale de frein, dû à une mauvaise fixation d'une lumière située au niveau des pieds.

Par ailleurs, le Classe X est un des fruits du partenariat entre Daimler et Renault-Nissan, qui serait menacé. Ola Källenius, le successeur de Dieter Zetsche, voudrait en effet y mettre un terme.

L'information n'a pas été commentée officiellement par Mercedes ou Daimler. Il est donc encore un peu tôt pour enterrer définitivement le Classe X, mais son avenir paraît sérieusement compromis.

Source : Automotive News

'