Un record pour l'Anglaise, désormais exposée !

Certaines personnes changent souvent, voire très souvent de voiture. D'autres peinent à se séparer de leur véhicule lorsqu'elles tissent un lien spécial avec, et les gardent plusieurs années. Et puis il y avait Allen Swift. Ce Britannique décédé en 2006 était littéralement tombé amoureux de sa Rolls-Royce Phantom, achetée neuve en 1928, au point de la garder comme son véhicule pendant 78 ans.

Durant l'entre-deux-guerres, la marque britannique a décidé d'ouvrir une usine aux États-Unis, face à la forte demande pour ses modèles venue de l'autre côté de l'Atlantique. La Nouvelle-Angleterre a été l'endroit où s'est établie la marque au pays de l'Oncle Sam, et précisément à Springfield, dans le Massachusetts. Une usine qui a tourné à plein régime pendant les années 20, atteignant les 3000 unités produites en dix ans.

Un cadeau qui l'a accompagné toute sa vie

En 1928, la famille Swift était heureuse que son aîné, Allen, décide de s'occuper de l'entreprise familiale, M. Swift & Sons, spécialisée dans la fabrication de feuilles d'or. Pour le remercier de cette initiative, qui a permis à ses jeunes frères de continuer leurs études, le père d'Allen Swift lui a offert la voiture de son choix pour ses 26 ans. Un choix qui s'est porté une Rolls-Royce Phantom I Picadilly Roadster flambant neuve.

"Quelqu'un m'avait conseillé d'aller à l'usine de Springfield et je l'ai fait", avait déclaré Allen Swift dans une interview accordée en 2003 au sujet de son choix de voiture. "J'y suis allé et je les ai regardés fabriquer les pièces. Cela a renforcé mon idée qu'elles étaient bien faites. J'ai vu la manière dont ils testaient les voitures. Chaque moteur était testé. Et quand le moteur était terminé, ils l'installaient sur un bloc de béton et ils le faisaient tourner un certain nombre de fois et un certain nombre d'heures. Quelqu'un venait régulièrement l'écouter avec un stéthoscope. Ensuite, il était entièrement démantelé, vérifié, et rassemblé avant d'être remis dans le châssis. Puis un banc d'essai était installé sur le châssis et un pilote d'essai lui faisait faire 300 km avant qu'elle ne soit validée."

Près de huit décennies et presque 300'000 km

Il a donc choisi son châssis et son moteur, auxquels il a tenu à ajouter une carrosserie Picadilly fabriquée par Brewster & Co. Coachworks, un concepteur de New York bien connu à l'époque. La voiture a ensuite été peinte dans deux tons de vert et ses initiales ont été placées sur les portières. Bien qu'il ait fait la majorité de l'entretien lui-même, Allen Swift allait régulièrement faire contrôler sa voiture directement à l'usine. Pendant 30 ans, la voiture lui a servi en usage quotidien ainsi que pour ses longs voyages, avant d'être moins utilisée. Mais durant la même interview, il précisait que sa Rolls-Royce dépassait les 275'000 kilomètres au compteur, le tout sans jamais n'avoir eu de panne sévère.

Allen Swift est encore aujourd'hui le propriétaire resté le plus longtemps fidèle à Rolls-Royce, et il avait même reçu en 1994 un Spirit of Ecstasy, la statuette célèbre des Rolls, en cristal, pour le remercier d'être un tel client de la marque. En octobre 2005, peu avant son décès, il avait investi très largement dans les Springfield Museums, afin de créer un musée de l'innovation. Dans celui-ci se trouve une galerie sur les modes de transport du siècle dernier, au milieu de laquelle on peut voir la Rolls-Royce Phantom, dont Allen Swift a fait don au musée.